L’emploi va bien dans la région

Geneviève
Geneviève Geoffroy
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Alors que selon l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), les pays développés continueront de connaître un chômage élevé l'an prochain, le Canada et le Québec s’en tireraient à bon compte. Et qui dit Québec dit bien sûr Lanaudière.

Selon Corinne Desfossés, la fermeture d’Electrolux en 2013 qui touchera près de 1300 travailleurs de la région affectera le taux d’activité de la région à court terme. « Il s’agit d’une situation déplorable et je ne dis pas le contraire. Cependant, en termes économiques, cette fermeture d’usine, qui se trouve dans un sous-secteur d’activités, n’affectera pas d’emblée la situation de la région », explique-t-elle.

Selon Corinne Desfossés, économiste régionale à la Direction du partenariat, de la planification et de l'administration d’Emploi-Québec Lanaudière, la région connaîtrait une reprise dans le milieu du marché du travail.

En effet, Lanaudière se classe parmi les régions où le pourcentage de taux d’activité est le plus élevé. Selon les données désaisonnalisées de Statistique Canada, et la dernière enquête sur la population active, Lanaudière possède un taux d’activité de 68,3 %, c’est-à-dire une population active de 270 600 individus pour le premier semestre de 2012 (six premiers mois) alors que la moyenne québécoise se classe à 65,7 %.

Une région en expansion

« La région de Lanaudière est celle où il y a la plus forte croissance de la population et qui dit croissance de la population, dit croissance de la population active », explique Corinne Desfossés au bout du fil. En effet, aux termes des six premiers mois de l’année en cours, la population active au sein de la région a grimpé de 4,6 %. « Nous n’avons donc pas à craindre un ralentissement sur le territoire », ajoute-t-elle.

Selon l’économiste, une économie diversifiée où plusieurs secteurs d’activités sont florissants ainsi que le développement de nouveaux secteurs résidentiels, lequel attire de nouveaux résidants expliqueraient cette hausse.

« Nous sommes chanceux parce que nous avons plusieurs secteurs en progression. Par exemple, en 2011, nous avons pu observer une augmentation dans les secteurs de la santé et de l’éducation », donne-t-elle pour exemple.

Le taux de chômage dans la région se situe à 8,2 %, soit à 0,1 % supérieur que celui à pareille date en 2011. En ce qui concerne la moyenne québécoise, le taux de chômage moyen des six premiers mois de 2012 est de 8 %.

Cependant, pour Corinne Desfossés, il ne faut pas s’alarmer puisque, dans la région, on recense 10 900 personnes en emploi de plus que l’an passé. « Le taux de chômage est le même, mais la population active, elle, a augmenté, ce pourcentage n’est donc pas synonyme de pertes d’emplois dans la région », indique-t-elle.

Par rapport à juin 2011, l’emploi a augmenté de 20 900, dont 37 500 à plein temps (+ 1,2 %) à travers la province. Depuis le début de l’année, le Québec a créé 79 500 des 155 000 emplois créés dans l’ensemble du Canada, dont 35 700 dans le secteur des soins de santé et assistance sociale, 26 900 dans celui de l’information, culture et loisirs et 25 300 dans celui de la fabrication.

Zoom sur la MRC de L’Assomption

La MRC de L’Assomption est un pôle régional de services à la population. Sa croissance, autant économique que démographique, est modérée, supérieure à la moyenne métropolitaine, mais inférieure à celle des couronnes. De 1996 à 2006, l’emploi y a augmenté de 26 %, relativement à 19 % dans la région métropolitaine.

En 2007, le déplacement de l’Hôpital-Le Gardeur à Terrebonne a réduit temporairement l’emploi, chute renversée l’année suivante. L’élan de la reprise s’amenuise. La croissance de l’emploi passe de 7,0 % en 2010 à 2,6 % en 2011. L’expansion de la santé alimente la croissance. Cependant, l’industrie manufacturière réduit ses effectifs. La plupart des services à la consommation se contractent légèrement.

Zone de banlieue, la MRC de L’Assomption se spécialise dans les services aux résidents. Les principales concentrations d’emploi se trouvent dans le commerce de détail (épiceries, pharmacies, magasins de vêtements, grands magasins et concessionnaires automobiles), les écoles primaires et secondaires, le transport scolaire, les garderies, les soins personnels (coiffure) et le blanchissage, la réparation et l’entretien (principalement d'automobiles), les soins infirmiers, les services immobiliers et, plus récemment, le divertissement. Source : Consortium de la Communauté métropolitaine de Montréal

Organisations: Organisation de coopération, Statistique Canada, Consortium de la Communauté métropolitaine de Montréal

Lieux géographiques: Québec, Canada, Région de Lanaudière MRC de L’AssomptionLa MRC de L’Assomption Terrebonne

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires