Développer sa motricité pour mieux réussir

Geneviève
Geneviève Geoffroy
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Se tenir en équilibre sur une seule jambe, attraper un ballon, manipuler de petits objets, sauter en « crapaud » voilà ce qu’est, tout simplement, la psychomotricité explique Mélanie Gagné coordonnatrice du regroupement Santé vous en forme, un organisme qui se mobilise à travers la région dans le but de favoriser des l’adoption de saines habitudes de vie chez les enfants de 17 ans et moins.

Les jeunes enfants, entre deux et cinq, pourront pratiquer un parcours à obstacles, dit de motrocité

« Il ne faut surtout pas avoir peur de ce mot là, il représente tout simplement des actions du quotidien, mais elle sont loin d’être anodines », commente-t-elle.

Depuis trois ans, le regroupement organise des activités afin de développer la psychomotricité des jeunes. Après avoir réalisé des interventions directement auprès des enfants la première année et d’autres auprès des intervenants du milieu scolaire la deuxième année, le regroupement Santé vous en forme a choisi, pour cette troisième phase d’intervention, d’agir auprès des parents, les individus les plus susceptibles d’être en mesure de développer la motricité de leur progéniture dès que possible puisque la psychomotricité ne se développe qu’avant l’âge de 13 ans, environ.

Important pour l’avenir

Selon la coordonnatrice, les intervenants du milieu de l’éducation ont établi un constat il y a quelques années selon lequel certains enfants étaient freinés dans leur développement moteur.

« Les jeunes driblaient, faisaient des pompes, mais étaient, par exemple, incapable de se tenir en équilibre sur une jambe », explique-t-elle.

Mélanie Gagné mentionne que le développement moteur est primordial pour l’apprentissage global d’un enfant, que ce soit tant au niveau sportif qu’académique.

« Par exemple, tenir adéquatement un crayon dans sa main demande une stimulation adéquate au niveau de la motricité tout comme, pour reprendre l’exemple de l’équilibre, développer le sens de l’équilibre chez le jeune lui permettra d’être plus apte à lancer une balle».

Selon cette porte-parole du regroupement Santé vous en forme, développer l’aspect moteur chez les enfants irait même jusqu’à les empêcher, parfois, de faire à de l’exclusion à l’école, ou même à de l’intimidation. « Par ce genre d’activité, nous voulons éviter que se créent des petits retards qui chez un enfant lesquels peuvent provoquer d’autres problèmes. »

Plusieurs activités au menu

Ces activités de psychomotricité seront offertes dans les Villes de L’Assomption et de L’Épiphanie ainsi que dans les Paroisses de Saint-Sulpice et de L’Épiphanie.

Si, à Saint-Sulpice, il s’agit de cours offerts aux parents et aux enfants entre deux et cinq ans où, sous forme de jeux, une éducatrice présentera diverses activités (comme trouver des cerceaux de même couleur par exemple), différents ateliers seront aussi offerts à la Maison des jeunes de L’Épiphanie et aussi à celle de L’Assomption et seront adaptés à la clientèle (5e et 6e année).

Organisations: Maison des jeunes de L’Épiphanie

Lieux géographiques: Paroisses de Saint-Sulpice, Villes de L’Assomption

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires