Une année radioactive pour Radium

Valérie
Valérie Houle
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La radio étudiante du Cégep de L’Assomption lance sa programmation

De la musique, du pop corn, du bruit, beaucoup de bruit, des élèves qui relaxent ou qui étudient tandis que d’autres s’évertuent à les divertir… Voilà l’ambiance qui régnait le jeudi 27 septembre au salon du Cégep régional de Lanaudière à L’Assomption lors du lancement de la nouvelle saison de Radium, la radio étudiante du cégep de la région.

« Ce sont les étudiants qui s’occupent de tout, de la musique et des émissions. Il y a trois enseignants qui supervisent pour s’assurer de la continuité de la radio, d’éviter de répéter les mêmes erreurs et de rendre les activités plus fortes », explique l'enseignante au Cégep de L’Assomption, Joselle Baril, impliquée auprès des jeunes qui s’investissent dans la radio étudiante.

Radium se sépare en deux principaux volets : la partie live, où les étudiants qui le désirent diffusent dans le salon étudiant la musique qu’ils préfèrent selon leurs goûts et leurs intérêts, et la partie web, où les étudiants ont la possibilité d’animer une émission de radio sur n’importe quel sujet.

Sur le web, quelques émissions s’imposent par leur régularité tandis que d’autres étudiants peuvent y faire une émission, une chronique ou une animation ponctuelle, quand ils sont prêts ou quand ils le désirent. « Ce qui est bien avec le web, c’est que les émissions de radio ne sont pas obligées d’adopter un format précis. Ainsi, les jeunes peuvent déposer une émission sur ce qu’ils veulent, quand ils le veulent et les auditeurs peuvent y avoir accès quand ils le désirent en streaming, affirme Luc Grenier, enseignant du cégep et coanimateur de l’émission Mélomaniaks. Ça permet une grande liberté. »

Dans les émissions régulières, on retrouvera sur le site web de Radium l’émission Honorer Mercier, animée par Jean-Christophe Mercier dans un style radio-canadien, où nouvelles, musique, chroniques et variétés se juxtaposent. Quant à l’étudiante Catherine Michaud, elle animera sa propre émission qui portera sur la culture. Finalement, dans l’émission Mélomaniaks, deux générations, Gabriel Vadnais et Luc Grenier, s’affronteront sur leurs goûts musicaux relatifs aux mêmes musiques, selon différents thèmes comme les reprises, par exemple.

Volet pédagogique

Bien souvent, explique Joselle Baril, la radio étudiante sert de terrain de pratique pour les étudiants dans différents cours.

Par exemple, elle-même professeur d’arts et lettres, Joselle Baril donnera un travail scolaire à faire sur les institutions culturelles de la région, comme le ciné-club, le jardin de sculptures, le Théâtre Hector-Charland, etc. Ce travail devra se réaliser sous forme de reportage radiophonique.

Collaboration avec la Ville

Récemment, le Cégep régional de Lanaudière à L’Assomption a conclu une entente avec la Ville de L’Assomption, grâce à une subvention du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, afin qu’une visite guidée de L’Assomption puisse être possible en baladodiffusion.

Aux alentours de mai 2013, les touristes et les curieux qui voudront découvrir la Ville de L’Assomption et ses côtés culturels et patrimoniaux auront l’occasion de télécharger sur le site Internet de la Ville des capsules en podcast, dont les propos porteront sur différentes institutions de L’Assomption. « On veut vraiment axer sur la vie active de L’Assomption, sur le plan culturel et patrimonial qui subsiste de nos jours », souligne Joselle Baril.

Les étudiants intéressés, de tous les programmes confondus, peuvent donc s’impliquer dans ce travail de longue haleine pour la réalisation des nombreuses étapes de ces capsules audio. « Ce sont les étudiants qui feront toutes les étapes, de la recherche à l’animation, en passant par le montage », relate Luc Grenier.

Au total, une vingtaine de jeunes s’impliquera dans le projet supervisé par les enseignants. Chaque étudiant prendra en charge un topo et le construira de A à Z. « Ils auront des formations sur la diction, la réalisation, sur le montage audio. Nous voulons donner une couleur très jeune à ces capsules », s’enthousiasme Joselle Baril.

Déjà, la recherche et la conception des capsules devraient débuter incessamment. À l’hiver 2013, les jeunes procéderont à l’enregistrement et au montage. Les capsules devraient être disponibles pour mai 2013, dès le commencement de la saison estivale. « Ça permettra de garder la culture active à L’Assomption », conclut Joselle Baril.

Organisations: Cégep régional de Lanaudière, Ville de L’Assomption, Théâtre Hector-Charland Ville Récemment Ministère de l’Éducation Ville des capsules

Lieux géographiques: L’Assomption

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires