Parez, rampez, sortez

Geneviève
Geneviève Geoffroy
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le mercredi 10 octobre, c’est « La Grande Évacuation »

Un plan d’évacuation, y avez-vous pensé? Si oui, l’avez-vous pratiqué?
Si vous avez répondu oui à ces deux questions, vous faites probablement partie d’une infime partie de la population qui considère que le feu est un réel danger pour tous. Sinon, il est encore temps de se préparer et de se pratiquer puisque le mercredi 10 octobre, à 19h, se tiendra à travers la province, « La Grande Évacuation » à laquelle tous les citoyens sont invités à participer.

Lors d’un incendie, il est important de sortir rapidement de la demeure et surtout d’avoir préparé à l’avance cette évacuation prévient Gilles Laliberté.

Pour cette occasion, les pompiers de Repentigny sillonneront les rues de la ville, sirènes et gyrophares allumés, pour inviter tous les Repentignoises et Repentignois à vivre un exercice d’évacuation de leur demeure, et ce dans le but de mieux les préparer en cas d’incendie. Aussi, pour s’y préparer, Gilles Laliberté, Chef de division en prévention du Service de prévention et lutte contre les incendies de Repentigny nous propose quelques conseils judicieux.

« D’abord, il est important pour les parents de faire le tour de la maison avec les enfants afin de leur pointer les issues possibles s’il y a un incendie », conseille-t-il. Il invite les parents, à la suite de cette visite guidée de la résidence, à s’asseoir avec les enfants et de dessiner le plan de la demeure en n’oubliant surtout pas les chambres, un point crucial lors de l’élaboration du plan.

Il précise qu’il est très important de ne pas retourner à l’intérieur de la demeure, même si l’on croit qu’un membre de la famille serait resté coincé et pris au piège par les flammes.

« Les décès surviennent souvent à ce moment où les gens décident de retourner à l’intérieur. L’important, dans le plan d’évacuation, c'est de se donner un point de rassemblement à l’extérieur et de s’y attendre », prévient-il.

Trois minutes vitales

Le ministère de la Sécurité publique mentionne dans son dépliant que, lors d’une évacuation, les résidants n’ont que « trois minutes pour agir ».

Questionné à ce sujet, Gilles Laliberté répond que ces trois minutes sont vitales lors d’un incendie. « Lorsque l’avertisseur de fumée sonne, il faut compter que nous avons ces trois minutes pour sortir de la maison en sécurité », prévient-il en rappelant que le plan d’évacuation devrait être pratiqué au moins deux à trois fois par année.

La Semaine de la prévention des incendies se déroule du 7 au 13 octobre

Organisations: Service de prévention, Ministère de la Sécurité publique

Lieux géographiques: La Grande Évacuation, Repentigny

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires