« Je suis un gars transparent et je n’ai rien à cacher » - Normand Grenier

Marie-Pierre
Marie-Pierre Gervais
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le maire de Charlemagne, Normand Grenier, a souhaité s’expliquer en point de presse, le mercredi 10 octobre, à la suite d’un article paru dans certains quotidiens nationaux dans le cadre de la commission Charbonneau, dans lesquels on mentionnait que M. Grenier avait pris part à une soirée de financement au profit du Parti libéral du Québec (PLQ), le 31 janvier 2008 à Laval. Une soirée organisée par l’entrepreneur, Lino Zambito, qui témoignait devant la commission Charbonneau la semaine dernière.

Normand Grenier fait le point sur sa présence lors d’une soirée organisée par Lino Zambito, le 31 janvier 2008 à Laval.

« J’étais bel et bien présent lors de cette soirée à titre d’invité, et je ne m’en cache pas, dit d’emblée Normand Grenier. J’ai été invité comme une quinzaine d’autres personnes, et pour la Ville de Charlemagne, c’était une occasion de rencontrer Nathalie Normandeau, alors vice-première ministre et ministre des Affaires municipales », poursuit-il.

Toutefois, le maire ne se souvient pas, de mémoire, du nom de l’entrepreneur qui l’a invité à cette soirée. Chose certaine, il n’aurait d’aucune façon donné de l’argent au Parti libéral ce soir-là.

Normand Grenier soutient qu’il se souvient très bien avoir discuté avec Mme Normandeau d’un dossier chaud pour la Ville de Charlemagne concernant des zones humides. « Elle m’avait même dit qu’elle porterait une attention particulière à ça », commente M. Grenier.

Un événement pas si unique

Selon Normand Grenier, ce n’est pas la première fois qu’un maire est invité dans ce genre d’événement. « Je trouve ça juste plate que ça sorte dans ce contexte-là, mais ainsi va la vie. J’ai participé à de nombreuses soirées de financement pour différents partis lorsque j’y étais invité, ajoute le maire Grenier. Je suis un gars transparent et je n’ai rien à cacher. C’est dans le cadre de mes fonctions que je participe à ce genre d’événement qui souvent représente une chance pour une municipalité. »

Normand Grenier soutient qu’il ne connaissait pas M. Zambito avant la commission Charbonneau et qu’il ne lui aurait jamais parlé. « Je me souviens de lui avoir serré la main lors du souper parce que c’est lui qui recevait les invités. De plus, M. Zambito n’a jamais travaillé chez nous, et je n’ai aucun lien avec lui », affirme le maire.

Avec les nombreux chapeaux que porte Normand Grenier (vice-président de la Conférence régionale des élus (CRÉ) Lanaudière, administrateur et membre de l’exécutif du centre de tri de matières recyclables Tricentris, président de la Commission des transports de la MRC de L’Assomption et maire de la Ville de Charlemagne), ce dernier rapporte qu’il n’est pas improbable qu’on le voit dans ce genre de soirée. « Quand on m’invite, j’y vais et je suis très disponible pour ces choses-là. Ce n’est pas pire qu’un directeur de centre hospitalier qui accepterait de rencontrer le ministre de la Santé lors d’un souper organisé », exprime-t-il.

Organisations: Commission Charbonneau, Ville de Charlemagne, Parti libéral du Québec Affaires municipales Conférence régionale des élus Commission des transports de la MRC de L’Assomption

Lieux géographiques: Laval

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires