Une première au Québec : L’Épiphanie 100% verte pour la collecte des matières résiduelles

Geneviève
Geneviève Geoffroy
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

À compter du 27 novembre prochain, la cueillette des matières résiduelles de la Ville de L’Épiphanie sera entièrement mécanisée et effectuée à l’aide de camions carburant au gaz naturel renouvelable, ce qui s’agirait d’une première au Québec, selon le maire de la municipalité, Benoît Verstraete.

C’est en prévision de la Semaine québécoise de la réduction des déchets, qui a eu lieu du 14 au 21 octobre, que la Ville a annoncé, le mardi 9 octobre, qu’elle a conclu une entente avec EBI Environnement inc. afin que les collectes des matières résiduelles s’effectuent dorénavant exclusivement par des camions fonctionnant au gaz naturel renouvelable.

« On cherche toujours un moyen concret pour préserver et améliorer le sort de l’environnement, en voici un exemple », souligne-t-il à l’occasion de l’annonce officielle de ce virage vert entrepris par la Ville de L’Épiphanie.

Le gaz qui sera utilisé par les camions qui feront la collecte provient en partie de la décomposition des déchets d’un site d’enfouissement d’EBI Environnement inc. « C’est le carburant de l’avenir, souligne Alexandre Duplessis, chargé de projet pour le gaz naturel chez EBi Environnement. Ce gaz est traité pour en faire du gaz naturel, au même titre que celui de la compagnie Gaz Metro. »

Rappelons qu’en août 2011, la Ville de L’Épiphanie avait déjà entrepris un virage vert en participant au projet-pilote de la firme EBI Environnement inc. alors que le tout premier camion au biogaz naturel de l’entreprise lanaudoise procédait à la collecte des matières recyclables sur l’ensemble de la municipalité. « Le projet-pilote a duré 12 mois et a été très concluant », explique Alexandre Duplessis. L’entreprise compte donc, d’ici mars 2013, convertir 50 camions de sa flotte qui assure la collecte et le transport des matières résiduelles, un projet d’envergure qui avait débuté en décembre 2010 puisque la compagnie procède habituellement au remplacement de seulement 10 camions par année. « Bien qu’elle soit nouvelle au Québec, cette technologie est déjà très répandue dans l’Ouest canadien et en Californie; le virage est amorcé et il faut l’aborder de front », souligne le chargé de projet.

Collecte mécanisée : 3 % d’économie

Avec la mécanisation de la collecte, annoncée cet été par l’Hebdo Rive Nord, le maire Benoît Verstraete estime que la Ville pourrait faire des économies d’opération variant entre 2 % et 3 % ce qui représente une somme avoisinant les 8000 $ estime-t-il.

« La mécanisation de la collecte simplifiera les opérations en plus d’assurer un environnement de travail plus sécuritaire pour les travailleurs », soutient Benoît Verstraete. Pour les économies engendrées, la somme sera remise à des organismes œuvrant au sein de la communauté.

Le camion en quelques chiffres

Un camion fonctionnant au biogaz et permettant la collecte mécanisée des déchets est évalué à environ 150 000 $ chacun et permettrait de réduire de 50 % l’émission des gaz à effet de serre.

Pour effectuer les 31 collectes des matières résiduelles dans la Ville de l’Épiphanie, il en nécessite un et demi, soit le même nombre que pour effectuer les 52 collectes des matières recyclées pour le territoire de 2,46 km2.

Les camions appartiennent à l’exploitant, soir EBI Environnement inc. qui possède le contrat de collecte de matières résiduelles pour la Ville de L’Épiphanie et pour les autres municipalités de la MRC de L’Assomption.

Le bac roulant sera obligatoire

À compter du 27 novembre, le bac roulant sera obligatoire. Ce dernier peut être de trois formats différents : 120, 240 ou 360 litres. Il devra être muni d’une prise européenne, de roues entre 8 et 12 pouces (entre 20 et 30 cm) et de couleur noire, grise ou verte. Aux environs d’une soixantaine de dollars, il sera possible de se procurer un tel bac dans les quincailleries de la Ville ou auprès de du fournisseur actuel, EBI Environnement. Selon Benoît Versraete, ce changement ne concernerait qu’environ 25 % de la population. Il est à noter que les excédents disposés dans des sacs ou des bacs non conformes ne seront plus ramassés, à l’exception des branches et des feuilles l’automne et des sapins de Noël l’hiver.

Organisations: Ville de L’Épiphanie, EBI Environnement, Gaz Metro

Lieux géographiques: Québec, Californie, Hebdo Rive Nord MRC de L’Assomption.Le

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires