Jean-François Larose est formel, les organismes seront payés

Pierre
Pierre Chartier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Octroi de subventions fédérales aux organismes communautaires

Après certaines vérifications auprès d’organismes communautaires de la MRC de L’Assomption, neuf d’entre eux n’auraient pas encore reçu de subventions de la part du bureau du député fédéral du Nouveau parti démocratique (NPD), Jean-François Larose. Mais ce dernier est formel : « les organismes seront payés. »

Jean-François Larose est formel : les organismes seront payés.

Il faut expliquer que le système d’attribution sur la scène fédérale ne se base pas sur le même genre de processus qu'au provincial : « En effet, nous n’avons pas de budget discrétionnaire à notre portée. Par conséquent, nous devons donc aider les organismes par d’autres moyens notamment par l’achat de publicité, c’est une règle de la Chambre des communes lors des événements. »

Il ajoute aussi : « Environ 10 % de mon budget peut aider les organismes de cette façon. Le but premier étant de soutenir les organismes communautaires du secteur, c’était la voie que nous avions choisie cette année, parce que nous considérions que c’était important. L’an dernier, on venait d'entrer en fonction, on a donc vérifié avec la Chambre si tout était conforme. À l'approche de la fin de l’année financière, nous avons dressé une liste d’organismes à qui nous pourrions venir en aide, car aider les gens est notre priorité. »

Le député précise qu'il a rencontré les organismes dans le but de préciser leur demande et de voir comment on pourrait procéder pour faire avancer leur dossier. « Ce que je trouve déplorable, c’est le refus de la Colline Parlementaire et, présentement, nous faisons tout ce qui est possible pour aider les gens. Il y a eu un ralentissement dans le traitement des demandes et, en ce qui me concerne, tous les organismes seront payés. »

Cependant, il avoue qu’il y a peut-être eu un petit problème de communication avec les organismes : « Nous avons communiqué avec les gens, nous les avons rencontrés, mais il y a présentement des délais. Pour moi, ce qui est important, c'est de venir en aide aux organismes qui aident directement les gens de la communauté comme les personnes âgées, les familles, la lutte contre la pauvreté… Ce sont eux que nous devons aider le plus possible. »

Pour résumer l’entretien avec le député Larose, les organismes qui sont en attente d'une subvention seront payés. De plus, ce dernier les invite à s'enquérir de leur dossier, en tout temps, bien entendu, sur rendez-vous.

Les organismes sont toujours dans l’attente

Par Geneviève Geoffroy et Valérie Houle

Certains des organismes communautaires qui devaient recevoir des subventions du gouvernement fédéral promises par le député du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jean-François Larose, sont inquiets.

C’est le cas notamment du Centre d’intégration professionnelle de Lanaudière (CIPL) et de la Maison des jeunes de L’Épiphanie.

Mélissa Roy, directrice du CIPL, mentionne que le député de la circonscription de Repentigny avait promis une somme de 1000 $ pour financer le programme d’alphabétisation l’Univers des mots. « Une rencontre a eu lieu en août dernier avec l’ancienne directrice du CIPL où Jean-François Larose a réitéré son engagement de verser le montant, mais aussi de le bonifier de 100 $ pour compenser le délai », explique-t-elle au téléphone.

Même son de cloche auprès de la Maison des jeunes de L’Épiphanie. Sans avoir été confirmée par le député, cette bonification du montant aurait aussi été promise, en plus du 1000 $. L’entente de 1000 $ a été convenue au mois d’avril dernier, mais la Maison des jeunes n’a jamais vu un sou depuis ce temps. L’été dernier, la Maison des jeunes de L’Épiphanie a fait des pieds et des mains pour ouvrir quelques jours durant la semaine, habituellement fermée en saison estivale. Le montant du NPD devait servir à compenser les dépenses engendrées par cette ouverture des locaux pour l'équivalent d'une journée par semaine.

Comme convenu au départ, la Maison des jeunes a affiché la publicité de Jean-François Larose pendant l’été. Puis, au début du mois d’août, l’équipe du NPD a rencontré la MDJ pour lui demander de faire de nouvelles factures, la précédente n’ayant pas été acceptée. Trois factures fragmentées qui totalisaient un montant de 1100 $, entre autres pour des feuillets où la photo de Jean-François Larose était imprimée, ont été rédigées.

Pour sa part, la Maison des jeunes de Saint-Sulpice confirme qu’elle n’a toujours pas reçu le montant de 1000 $ facturé à Jean-François Larose pour avoir affiché de la publicité pour lui pendant quelques mois dans ses locaux.

L’Avenue, un organisme de justice alternative du Québec basé à Repentigny est également en attente d’un montant de 1000 $ qui devait être dédié au programme de médiation citoyenne. Ce montant d’argent devait aussi être versé en échange d’achat de publicité. Même s’il n’a pas encore vu la couleur de cet argent, l’organisme mentionne ne pas avoir fait de démarches auprès de Jean-François Larose pour savoir ce qu’il advenait de cette subvention et il se dit rassuré d’apprendre que ce dernier promet que la somme sera octroyée comme convenu.

Les Internationaux de tennis junior Banque Nationale devaient aussi recevoir un montant avoisinant les 2000 $ du député du NPD qui n’a pas encore été versé.

Jean-François Larose confirme aussi que l’organisme Fin à la faim n’a pas encore reçu son argent. Toutefois, Fin à la Faim a bon espoir que le chèque soit remis en bonne et due forme lors de l’événement-bénéfice le 30 octobre prochain, tel qu’il a été convenu précédemment. L’année dernière, Fin à la faim faisait partie des organismes aidés par le NPD et il n’avait eu aucun problème à obtenir l’argent.

Des conséquences néfastes

Les conséquences de cette absence de financement pèsent pour certains des organismes joints par TC Media.

« Le programme l’Univers des mots a déjà des problèmes de financement et sans ce 1000 $, on ne peut pas aller de l’avant pour offrir des services », mentionne Mélissa Roy en soulignant que ce montant représente quelques heures de plus de services. Elle ajoute que le CIPL n’a reçu aucune nouvelle du député depuis la rencontre du mois d’août et qu’elle craint de ne pas recevoir cet argent.

Quant à la Maison des jeunes de L’Épiphanie, elle a dû gruger dans son budget de l’automne pour avancer la somme de 1000 $. Depuis quelque temps, la MDJ de L’Épiphanie n’a aucune nouvelle du Nouveau Parti démocratique.

Organisations: NPD, Maison des jeunes de L’Épiphanie, Nouveau parti Chambre des communes Parti démocratique CIPL Centre d’intégration professionnelle de Lanaudière Maison des jeunes de Saint-Sulpice Banque Nationale

Lieux géographiques: Repentigny, Colline Parlementaire, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires