Projet de caserne centralisée à L’Assomption : un référendum aura lieu le 2 décembre

Geneviève
Geneviève Geoffroy
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

À l’occasion du registre de signatures portant sur un règlement d’emprunt de 3,15 M$ en vue de la construction d’une future caserne centralisée sise au 1191, boulevard de L’Ange-Gardien Nord, 1366 signatures ont été enregistrées lors de la journée dudit registre, le mercredi 17 octobre, alors que 14 329 individus étaient habilités à voter. Ceci porte ainsi le nombre d’opposants, en pourcentage, à 9,5 %.

1366 citoyens ont signé le registre sur les 14 329 habilités à voter.

« Pour les membres du conseil, c’est un sentiment de grande déception, nous avons cru que les efforts déployés pour bien informer les citoyens avaient porté leurs fruits. Nous croyions que nous avions été clairs sur cette question », mentionne la mairesse de L’Assomption, Louise T. Francoeur, au lendemain du registre.

Les résultats officiels ont été dévoilés peu après la fermeture de la période de signatures, à 19h30. À la suite de l’obtention de ces résultats, le conseil municipal a organisé une séance extraordinaire où les conseillers ainsi que la mairesse ont statué sur l’avenir du projet de la construction d’une caserne centralisée, alors qu’ils avaient le choix d’organiser un référendum sur cette question, d’entreprendre une révision du projet ou de l’abandonner. « L’organisation d’un référendum a été adoptée à l’unanimité parmi les conseillers présents », relève Louise T. Francoeur.

La tenue d'un référendum a été proposée par le conseiller, René Langlais, et a été secondée par Fernand Gendron, qui avait voté contre l’adoption du règlement d’emprunt le 2 octobre. Notons que la mairesse ainsi que tous les conseillers étaient présents, à l’exception de Micheline Martel-Richard, pour prendre position sur cette question. Autre sujet à l’ordre du jour, le conseil a procédé au dépôt officiel du certificat du registre ainsi qu’à l’octroi d’un budget à la greffière, Chantal Bédard, de 100 000 $ afin de couvrir tous les frais engendrés par la tenue du référendum.

Une avenue démocratique

En entrevue téléphonique, Louise T. Francoeur estime que la tenue d’un référendum permettra à l’ensemble des électeurs de se prononcer sur la question et non seulement ceux qui s’y opposent.

« Il y a plus de 12 000 personnes qui n’ont pu s’exprimer, ils pourront le faire à travers un référendum », explique-t-elle.

Lorsqu’on lui demande si elle a toujours espoir d’aller de l’avant avec ce projet de caserne centralisée, Louise T. Francoeur répond : « Les chiffres et les données dont nous disposons sont tous validés par des experts en sécurité incendie. Une caserne centralisée, je le répète, constitue l’avenue idéale en matière de coûts et de sécurité pour les citoyens. Avec un constat semblable, est-ce que je peux vraiment dire aux gens ‘‘Oui, je vais vous construire une caserne à Saint-Gérard-Majella’’ alors que cela leur coûtera plus cher et que le temps de réponse serait moindre? Pour ma part, ce serait aberrant d'avoir un tel discours », défend-elle en soulignant l’illogisme derrière le désir des opposants au projet d’avoir deux casernes combinées à aucune augmentation de taxes.

Dans son entrevue, Louise T. Francoeur mentionne aussi qu’elle estime que l’opposition a fait en sorte de « faire sortir le vote » puisque certains citoyens, dit-elle, l’ont appelée directement pour valider des informations à la suite de coups de téléphone les invitant à aller signer. « Lorsqu’on utilise la peur, il est évident que les gens vont sortir », souligne-t-elle.

D’ici le 2 décembre, la mairesse mentionne que le conseil municipal devrait continuer d’aborder les tenants et les aboutissants du projet. « Nous n’avons pas encore discuté avec les membres du conseil de la marche à suivre, des options à prendre pour continuer d’informer la population et, surtout, de quelle façon nous devons nous y prendre pour faire passer notre message aux citoyens de façon adéquate », conclut-elle.

Rappelons que le projet de caserne centralisée, au coût total de 4,65 M$, est remis en question par le Regroupement citoyen de L'Assomption et l'Union des regroupements de citoyens de L'Assomption. Selon des estimations de la municipalité, la construction d'une caserne à Saint-Gérard-Majella coûterait 101 500 $ de plus à réaliser. La Ville estime aussi que 364 881 $ par année en coûts d’entretien et d’exploitation seraient économisés avec une seule caserne.

Informations sur le scrutin

Le référendum portera sur le règlement ordonnant les travaux de la construction d’une caserne de 4,65 M$ et décrétant un emprunt d’une somme de 3,15 M$ répartie sur 20 ans. La question n’est pas encore formulée. Sa tenue aura lieu le dimanche 2 décembre, dans un endroit à déterminer, entre 10h et 20h. Un vote par anticipation aura lieu le dimanche 25 novembre, de 12h à 20h, aussi dans un lieu à déterminer.

Qui peut voter?

À l’occasion d’un référendum, tous les citoyens de la municipalité de L’Assomption seront appelés à se présenter aux urnes.

Pour être habileté à voter, les citoyens doivent, à la date de l’adoption par le conseil municipal d’un règlement qui fait l’objet du référendum – dans ce cas-ci le 2 octobre 2012- avoir 18 ans; être de citoyenneté canadienne; ne pas être soumis au régime de la curatelle et ne pas être déclaré coupable d’une infraction qui constitue une manœuvre électorale frauduleuse.

Ceux qui désirent voter doivent remplir l’une des deux options suivantes : être domicilié dans la municipalité et résider depuis au moins six mois au Québec ou être, depuis au moins 12 mois, le propriétaire d'un immeuble ou l'occupant d'un établissement d'entreprise situé sur le territoire de la municipalité.

Une particularité s’applique lors d’un référendum : toute personne morale (par exemple une compagnie ou un syndicat) qui est, à la date de référence, depuis au moins 12 mois, propriétaire d’un immeuble ou occupante d’un établissement d’entreprise situé sur le territoire de la municipalité est également une personne habilitée à voter.

Organisations: Regroupement, Union des regroupements de citoyens de L'Assomption

Lieux géographiques: Municipalité de L’Assomption, Boulevard de L’Ange-Gardien Nord, Assomption Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires