« Passez au salon » : les organismes aux premières loges

Marie-Pierre
Marie-Pierre Gervais
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Semaine de visibilité de l’action communautaire autonome

Dans le cadre de la semaine de visibilité de l’action communautaire autonome, qui se déroule du 21 au 27 octobre, la Corporation de développement communautaire (CDC) de la MRC de L’Assomption a réuni une trentaine d’organismes communautaires autonomes (OCA) à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur afin de faire valoir l’approche communautaire sous le thème « Passez au salon », le mardi 23 octobre.

La TROCL et la CDC de la MRC de L'Assomption souligne l'importance des organismes communautaires autonomes Lanaudois dans le cadre de la Semaine de visibilité de l’action communautaire autonome.

« Ce salon est une première initiative qui regroupe les organismes de la MRC de L’Assomption et des Moulins. Cette année, nous avons choisi de sensibiliser particulièrement les intervenants du réseau de la santé qui travaillent bien souvent conjointement avec nous. L’Hôpital était donc le meilleur endroit pour tenir ce rassemblement », explique Sébastien Guernon, coordonnateur général de la CDC L'Assomption.

« C’est aussi une belle occasion d’expliquer la différence entre l’approche communautaire autonome et l’approche du système de santé publique, ajoute Hugo Valiquette, coordonnateur de la Table régionale des organismes communautaires de Lanaudière (TROCL). Dans leur approche, les OAC mettent la personne au centre des interventions; nous parlons plus d’activités que de services offerts », poursuit-il. Dans Lanaudière, les OCA représentent près de 1000 emplois.

Pour Johanne Côté de l’organisme Habitat Jeunesse Mascouche, et Louise Gaudreau de Tous les enfants de l’autre monde, qui partageaient la même table lors du salon, « cet événement permet de se faire voir, mais aussi de connaître les autres organismes », confient-elles.

Des organismes de différents secteurs étaient présents tels : Uniatox, Fin à la faim, Nourri-Source, Regard en elle et Cancer-Aide Lanaudière.

Organismes communautaires autonomes

Cette semaine de visibilité a aussi pour but de démystifier les OCA. « Être un organisme autonome ne signifie pas que nous n’avons pas besoin de financement, au contraire. Nous sommes automnes dans notre approche, dans nos politiques et dans la gestion de notre budget. Ce qui nous différencie, c’est aussi que nous sommes issues de la communauté, et que nous agissons pour la transformation sociale », explique M. Valiquette.

Selon Hugo Valiquette, le principal besoin des OCA est le financement. « Depuis 2008, le financement du gouvernement n’a pas augmenté pour les OCA. Si les organismes avaient plus de financement, ça permettrait de réaliser leur mission, et ainsi, les gens iraient mieux et ça aurait un effet sur tout le reste », dit-il.

Au besoin de financement, M. Guernon ajoute le besoin de reconnaissance : « Par manque de financement, les organismes ont de la misère à se faire reconnaître. J’ai l’impression que si leur travail était mieux reconnu, le financement suivrait », conclut-il.

Organisations: Corporation, Hôpital Pierre-Le Gardeur, Table Habitat Jeunesse Mascouche

Lieux géographiques: OCA, Assomption

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires