Bernard Landry priorise toujours l’indépendance

Marie-Ève
Marie-Ève Dumont
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’ancien premier ministre du Québec Bernard Landry a participé lundi, dans le cadre de la fête des Patriotes, au coquetel de financement du député du Parti québécois du comté de Masson, Guillaume Tremblay. M. Landry a appelé les Québécois de toutes les générations, et particulièrement les jeunes, à se mobiliser afin d’accéder à l’indépendance.

C’est devant une trentaine de personnes conviées à Charlemagne pour leur soutien au parti que M. Landry a présenté, avec vivacité et assurance, sa volonté de connaître un Québec souverain. Il a principalement mis l’accent sur les richesses que possède la province, qui permettraient, selon lui, de créer un pays solide et prospère.

« Le Québec fait partie des 30 puissances mondiales. Il a un niveau de vie plus élevé que l’Ontario avec ses garderies à faible coût et son assurance médicaments, en plus de présenter de grandes entreprises comme Bombardier ou Lavalin. Comment se fait-il qu’un peuple comme le nôtre ne soit pas une nation, mais une simple province d’un autre pays? », a-t-il questionné.

De plus, M. Landry croit que l’attachement des jeunes pour le Canada tend à disparaître au profit du Québec, ce qui serait un bon indicateur de la volonté d’indépendance. «Lorsque j’ai commencé à militer pour la souveraineté, les personnes plus âgées étaient en désaccord avec mes convictions parce qu’elles croyaient que leur pays était le Canada, mais avec le temps les gens ont réalisé que c’est le Québec. Je pense qu’après avoir compris son nom, c’est beaucoup plus facile de comprendre son destin», précise-t-il.

La vague du NPD : une menace pour l’indépendance?

Malgré la défaite incontestable du Bloc québécois au profit du Nouveau parti démocratique lors des dernières élections fédérales au Québec, M. Landry ne croit pas que les Québécois rejettent l’avenue de former un pays.

Le nouveau gouvernement conservateur majoritaire, ne possédant que quatre ministres québécois, pourrait également jouer en faveur du mouvement souverainiste. «C’est vraiment très malheureux ce qui est arrivé le 2 mai dernier, mais je ne pense pas qu’il faut se décourager et tout remettre en question. Le combat vers l’indépendance est difficile et je crois que cet événement va plutôt créer un électro-choc, réveiller les gens, les pousser à agir», assure-t-il avec conviction.

M. Landry est donc loin de s’inquiéter de ce changement de cap des Québécois et croit en la force non seulement économique, mais aussi identitaire de la province. «L’économie n’est pas seulement ce qui importe dans la création d’un pays, je pense qu’il faut aussi avoir un amour profond pour la patrie et pour la dignité. Il faut réaliser le rêve des patriotes. Ils nous ont permis d’accéder à la démocratie, il faut maintenant prouver notre gratitude en créant la nation du Québec», conclut-il.

Organisations: Bombardier, Bloc québécois au profit du Nouveau

Lieux géographiques: Québec, Canada, Charlemagne Ontario

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires