Larose se prononce sur le départ de Lise St-Denis

Olivia
Olivia Nguonly
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Elle quitte le NPD pour joindre le camp de Bob Rae

Jean-François Larose a de la misère avec les raisons que donne Lise St-Denis pour justifier son changement de parti.

La nouvelle année s’est entamée de manière abrupte au sein du Nouveau parti démocratique (NPD) : le mardi 10 janvier, la députée fédérale de Saint-Maurice-Champlain, Lise St-Denis, annonçait qu’elle quittait les rangs du NPD pour joindre ceux du Parti libéral. L’Hebdo Rive Nord s’est entretenu avec Jean-François Larose, député de Repentigny, afin d’entendre ses propos sur ce départ et en a profité pour connaître ses intentions pour 2012.

« Il faut regarder la situation dans l’optique de son comté. C’est à elle de faire un bilan auprès de ses citoyens, mais personnellement, j’ai de la misère avec les raisons qu’elle donne pour justifier son changement de parti », débute M. Larose. Rappelons que Lise St-Denis a évoqué le fait que les positions libérales cadraient davantage avec les siennes et les intérêts de ses électeurs.

Appelé à commenter le stratagème du NPD, qui a consisté à faire des appels téléphoniques automatisés aux citoyens de Saint-Maurice-Champlain afin de les amener à exprimer leur désaccord sur le changement d’allégeance de leur député, Jean-François Larose avoue ne pas en connaître les détails.

« Je ne suis pas au courant de la nouvelle, mais si ça peut donner l’occasion aux citoyens de s’exprimer, c’est bon ». Il poursuit en soulignant l’importance de l’accessibilité des députés : « À ce que je sache, elle (Lise St-Denis) n’avait pas emménagé dans son comté. Ce n’est pas correct envers les citoyens si nous ne sommes pas joignables. Il faut être accessible pour répondre à leurs questions », estime Larose.

Un cas isolé?

Est-ce que ce départ est le reflet de tensions au sein du parti? « Non, une famille a toujours des différends. Les divergences sont normales et moi j’aime les divergences, c’est une force qu’on a et faire des concessions c’est quelque chose de normal », répond-il.

En plus de l’affaire de Mme St-Denis, qui est venue ébranler le parti en début d’année, des sondages effectués avant les Fêtes ont dévoilé que les intentions de vote des Québécois étaient à la baisse à l’égard du NPD.

Jean-François Larose s’exprime à ce sujet : « Le 2 mai 2011, les citoyens ont voté pour le changement. Ils sont tannés des vieilles querelles. Moi je ne regarde pas les statistiques, parce que les changements prennent du temps et nous avons quatre ans à cet effet. Aux prochaines élections, les citoyens auront l’occasion de voter pour quelqu’un d’autre s’ils ne sont pas satisfaits. Je suis pour la démocratie. »

La course à la chefferie se poursuit

S’il a déjà signifié son appui envers Niki Ashton, député de Churchill au Manitoba et candidate à la succession de Jack Layton, il réitère aujourd’hui son choix. « Niki Ashton est une jeune femme dynamique et proactive. » Jean-François Larose rappelle par ailleurs que c’est au mois de mars que les candidats du NPD seront amenés à élire un nouveau chef à la tête du parti.

Pour 2012, le député de Repentigny a l’intention de créer des liens avec les différents acteurs de la région et ses citoyens. « Le niveau de pauvreté, qui est à la hausse, et la reprise économique sont des dossiers sur lesquels je compte me pencher. »

Le cas d’Electrolux est un exemple qui lui vient à l’esprit. Aider les organismes à trouver des subventions par la mise sur pied d’une base de données fait aussi partie de ses priorités.

Organisations: NPD, Nouveau parti, Parti libéral

Lieux géographiques: Saint-Maurice-Champlain, Repentigny, Camp de Bob Rae Hebdo Rive Nord Churchill Manitoba

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires