« Je me sens investi d’une grande responsabilité. » - Scott McKay

Geneviève
Geneviève Geoffroy
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Dévoilement du Conseil des ministres : Scott McKay sera adjoint parlementaire

Bien qu’il n’ait pas été nommé à la tête d’un ministère, le député de Repentigny, Scott McKay, n'est pas en reste. Il hérite du poste d'adjoint parlementaire au ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, Daniel Breton, et sera ainsi responsable du dossier Faune et Parcs.

Scott McKay lors de son assermentation en tant que député, lundi.

« Ma plus grande ambition était de devenir député de la circonscription de Repentigny", mentionne Scott McKay.

Il maintient que de ne pas avoir été nommé au Conseil des ministres constitue un soulagement pour lui, facilitant ainsi la conciliation travail-famille. « Faire partie du cabinet est une tâche importante et prestigieuse, mais aussi très contraignante. Pour ma part, j’essaie de préserver une vie de famille avec mon fils (adolescent) et cela aurait constitué un défi supplémentaire. Au final, c’est une bonne chose», confie-t-il.

Travailler de concert

« Je me sens investi d’une grande responsabilité, en particulier en ce qui concerne le dossier qui m’a été confié. Notamment, la question de la faune a longtemps été attachée au ministère des Ressources naturelles; en le ramenant sous la bannière du ministère de l’Environnement, cela permettra d’assurer une meilleure protection de la biodiversité au Québec», explique le nouvel adjoint parlementaire.

Il ajoute qu’il sera important cependant de ne pas travailler en vase clos. « Nos collègues doivent être mis dans le coup et en plus nous sommes minoritaires. Ainsi, dans tous nos dossiers, nous devrons consulter nos collègues de l’opposition», prévient-il.

Une grande différence

Selon Scott McKay, la grande différence qu’implique ce transfert des compétences entre les deux ministères consiste à considérer la faune et l’environnement davantage sous la « forme d’une ressource à protéger que sous son aspect mercantile».

Relevant directement du nouveau ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, Daniel Breton, le plan de travail de Scott McKay se développera en fonction de deux axes principaux : conservation du territoire dans le Nord et protection des milieux humides dans le Sud.

Il explique que le gouvernement de Pauline Marois, bien qu’il ait pris l’engagement de continuer le projet du Plan Nord développé par le gouvernement libéral de Jean Charest, dénonce que la protection du territoire ait été faite à la pièce et sans consulter les citoyens du Nord. Son objectif : impliquer au premier chef les gens du Nord dans les décisions « qui les concernent». Il ajoute que sa principale préoccupation sera également de tenir compte des écosystèmes dans leur ensemble.

Vers le Sud, la principale tâche qui incombera à Scott McKay sera de respecter l’engagement du parti d’émettre un projet de loi sur le respect des milieux humides, c’est-à-dire avant 2014.

« Il y a présentement une grande friction entre les promoteurs immobiliers et ceux qui veulent protéger l’environnement», lance-t-il. Le nouvel adjoint parlementaire ajoute que la valeur écologique, mais surtout économique, des milieux humides est non négligeable, jouant un rôle primordial d’absorption lors de fortes pluies, empêchant ainsi les inondations. « Et ce, sans compter que les citoyens sont de plus en plus à la recherche de cette harmonie avec la nature, notons par exemple le projet Urbanova à Terrebonne.» Son défi sera donc de rallier les municipalités, les promoteurs immobiliers ainsi que les protecteurs des milieux humides.

En attendant la rentrée officielle parlementaire à l’Assemblée nationale, le 16 octobre prochain, Scott McKay compte bien demeurer dans sa circonscription, au service des citoyens. En ce qui concerne son rôle dans la région, il explique qu’il compte bien réaliser ses engagements pris envers les électeurs de la circonscription de Repentigny au cours de la campagne électorale.

François Legault sera prêt à collaborer

C'est mardi matin 18 septembre, que le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) et député de la circonscription de L’Assomption, François Legault, accompagné des 18 autres députés de son parti, ont été assermentés à Québec, lors d'une cérémonie officielle au Salon rouge de l'Assemblée nationale.

Lors d’un discours prononcé en marge de l'assermentation des députés de la Coalition avenir Québec, le chef de la deuxième opposition a positionné son parti comme celui de l’économie. Il a cependant ouvert la porte à la collaboration avec le gouvernement péquiste, soulignant qu'il désirait que la CAQ soit un parti rassembleur pour les Québécois. « Sur certains dossiers, je crois que l'on peut se rejoindre. Évidemment, je ne vous cacherai pas que sur d'autres, on a des divergences importantes », a déclaré le chef caquiste.

Organisations: Parcs, Conseil des ministres, Ministère des Ressources naturelles Ministère de l’Environnement Assemblée nationale Coalition CAQ

Lieux géographiques: Repentigny, Québec, Plan Nord Terrebonne

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires