Jean-François Guilbaut veut faire la différence

Geneviève
Geneviève Geoffroy
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il brigue les élections partielles à Saint-Sulpice à titre de conseiller

« Je crois fermement qu’avec de petites idées, nous pouvons faire de très grandes choses », confie Jean-François Guilbault, citoyen de Saint-Sulpice depuis presque neuf ans.

Marié depuis 17 ans et père de deux enfants, l’enseignant en centre de formation à la Commission scolaire de Montréal a décidé de briguer les élections contre Maurice Prud’homme et Manon Trépanier à titre de conseiller.

« C’est en raison du départ de Éric Chartré, ancien conseiller municipal de notre Paroisse que j’ai décidé de me présenter. Je voudrais faire une différence au sein de notre communauté. Je suis arrivé à une étape de ma vie où je veux y investir temps et énergie ».

Celui qui est en processus d’obtention d’un BAC en enseignement à l’université de Sherbrooke mentionne avoir pour objectif, en tant que conseiller municipal, d’être à l’écoute des doléances et suggestions des citoyens, de s’assurer que les promesses faites par les dirigeants municipaux soient accomplies « dans la mesure du possible ».

« J’aimerais mettre en place un système de communication plus rapide et fluide entre les citoyens de Saint-Sulpice et les conseillers municipaux. D’ailleurs, j’ai espérance de créer une harmonie chez nous en trouvant des solutions simples et intéressantes pour tous », dit-il.

À cet effet, Jean-François Guilbault prend notamment l’engagement de créer les périodes de suggestions aux réunions d’assemblées et d’installer un système d’acheminement des questions avant les rencontres dans le but d’avoir toutes les informations afin de répondre aux questions des citoyens lors des assemblées municipales.

Un homme impliqué

En plus de ses responsabilités en tant qu’enseignant, le candidat mentionne agir à titre de parent bénévole à l'école aux-Quatre-Vents et siéger sur des comités au centre de formation où il travaille.

« En plus de mon implication dans différentes activités scolaires, je suis une personne impartiale, honnête et surtout, j’ai comme façon de faire et de penser : le gros bon sens », conclut-il.

Organisations: Commission scolaire de Montréal, Université de Sherbrooke, Conseil d’établissement

Lieux géographiques: Saint-Sulpice

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires