Élections partielles à Saint-Sulpice : huit personnes dans la course

Geneviève
Geneviève Geoffroy
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les mises en candidature officielle pour les élections partielles qui se tiendront à Saint-Sulpice le 28 octobre étant officiellement terminées, depuis le 28 septembre, nous savons maintenant que Michel Champagne, Gilbert Picard et Lisette Dumesnil-Landreville se disputeront le siège de maire à la tête de la municipalité.

Au cours du mois qui suit, les trois adversaires s’affaireront à courtiser l’électorat dans le but de siéger au conseil municipal.

Bien qu’ils aient chacun leur vision distincte de la mairie, Michel Champagne, Gilbert Picard et Lisette Dumesnil-Landreville ont tout de même un objectif commun, soit celui de ramener l’ordre et la transparence dans les décisions prises par le conseil municipal.

Dans une entrevue donnée au lendemain du décès de Jean Gendron, Michel Champagne mentionnait que son cheval de bataille sera celui des taxes à la municipalité. Pour sa part, Gilbert Picard estime que son équipe possède une certaine expertise qui pourrait servir à la stabilisation administrative alors que Lisette Dumesnil-Landreville, impliquée depuis 40 ans au sein de la communauté, compte sur cette expérience pour courtiser les électeurs.

Cinq pour un

Michel Champagne et Gilbert Picard, au contraire de Lisette Dumesnil-Landreville, ne feront pas cavalier seul pour briguer ces élections. Le maire défait par Jean Gendron, en 2009, est accompagné de Maurice Prud’homme, ex-conseiller.

Très actif au sein de sa communauté, il est à noter que depuis l’annonce de sa nomination au lendemain du départ d’Éric Chartré, Maurice Prud’homme assiste avec assiduité aux séances du conseil municipal.

Pour sa part, Gilbert Picard, qui a œuvré au sein du Service d’incendie de Saint-Sulpice pendant 16 ans, est assisté de Manon Trépanier, administratrice de la Maison des jeunes de Saint-Sulpice depuis 1998.

Jean-François Guilbaut, enseignant en centre de formation à la Commission scolaire de Montréal, Pierre Imbault, avocat de profession et enseignant en techniques juridiques au Cégep Ahuntsic et Réjean Marcheterre se présenteront pour leur part en tant qu’indépendants.

Pierre Imbault, aussi membre du comité de vigilance contre les gaz de schiste de Saint-Sulpice, affirme que l’idée de présenter une équipe aux élections générales de 2013 n’est pas exclue. Ce dernier estime qu’il est temps de se tourner vers l’avenir et de laisser « les vieilles chicanes » de côté.

Pour sa part, rappelons que Jean-François Guilbaut place aussi l’harmonie et la transparence au cœur de son combat. À cet effet, Jean-François Guilbault prend notamment l’engagement de créer les périodes de suggestions aux réunions d’assemblées et d’installer un système d’acheminement des questions avant les rencontres dans le but d’avoir toutes les informations afin de répondre aux questions des citoyens lors des assemblées municipales.

Organisations: Service d’incendie de Saint-Sulpice, Maison des jeunes de Saint-Sulpice, Commission scolaire de Montréal

Lieux géographiques: Saint-Sulpice, Cégep Ahuntsic

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires