Le « concierge écrivain » de la région lance « Obnübilus »

Valérie
Valérie Houle
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Un nouveau départ pour Louis Lymburner après le succès de Will Ghündee

Vous connaissez Will Ghündee, l’aventurier que tous les enfants aiment? Non, il n’est pas de retour, mais l’auteur de littérature jeunesse Louis Lymburner, surnommé affectueusement le « concierge écrivain », revient en force avec des héros tout neufs dans la nouvelle série Obnübilus, lancée depuis le 20 septembre dernier.

Le premier tome, Le trésor du pharaon, est le premier livre d’une série fantastique où quatre tomes sont prévus.

Après Will Ghündee et Youbba, une série pour les enfants portant sur l’intimidation, le « concierge écrivain » n’était pas prêt à s’arrêter et avait une foule d’idées en tête. Louis Lymburner, résidant de Repentigny et ex-concierge à la Commission scolaire des Affluents, n’avait pas sorti de roman depuis 2010 et il avait envie de créer quelque chose de nouveau.

« J’ai eu l’idée d’Obnübilus en 2006, alors que Will Ghündee était en plein essor, raconte-t-il. Je me trouvais en compagnie de ma compagne à l’église de la Purification à Repentigny et il y avait une jeune fille qui jouait du violon. J’ai alors eu une idée de fou et je l’ai communiqué à ma conjointe en sortant, qui m’a immédiatement encouragée. »

Toutefois, Will Ghündee n’avait pas terminé de vivre ses aventures. C’est pourquoi il a mis son idée d’Obnübilus dans le tiroir pendant quelques années.

Toujours plus d’aventures

Obnübilus : le trésor du pharaon raconte l’histoire de trois gars, trois ados de notre temps qui seront catapultés à une tout autre époque de l’Histoire grâce à un vieux violon mystérieux trouvé par hasard.

Obnübilus est d’ailleurs un mot très ancien qui vient du latin et qui veut dire « ténébreux ». « C’est ça que je voulais faire, je voulais l’entourer de mystère », confie Louis Lymburner.

Selon l’auteur, les adolescents, aux personnalités très différentes, qui forment un groupe à la loyauté indéfectible, regretteront d’avoir joué avec ce violon. « Ils se retrouveront au temps de l’Égypte ancienne et ils devront se débrouiller par leurs propres moyens, sans l’aide de la technologie », laisse savoir l’écrivain.

De plus, chaque livre de la série adressée aux jeunes de 8 à 14 ans révèlera une héroïne féminine différente chaque fois.

Pour le deuxième tome de la série, Louis Lymburner dévoile déjà qu’il se passera à l’époque des Vikings, où les lecteurs en apprendront davantage sur leurs mœurs. La sortie de l’œuvre est d’ailleurs prévue pour le printemps 2013.

Oui, la série s’adresse particulièrement aux jeunes préadolescents, mais l’auteur ne cache pas que plusieurs personnes d’âge mûr sont venues le voir pour lui dire qu’elles se sont fait prendre au jeu de l’histoire remplie d’aventures, de péripéties et de rebondissements.

Un homme d’action

Louis Lymburner est clair : il écrit des romans d’action, pour lui, c’est ce qui lui vient naturellement, quoiqu’il se dise prêt à écrire n’importe quoi.

D’ailleurs, certains lui ont mentionné au passage que son nouveau roman avait des petits airs d’Indiana Jones… Même s’il aime l’action, l’auteur n’hésite pas à tomber dans le fantastique. Il prévient même ses lecteurs de s’attendre à basculer complètement dans l’univers des dragons et des créatures imaginaires dans le deuxième tome de la série Obnübilus. Afin de se retrouver dans les nouveaux bonshommes inventés, un index des personnages est disponible à la fin du livre.

L’action, Louis Lymburner ne fait pas que l’écrire, il la vit. Il n’hésite pas à parcourir les écoles du Québec afin de faire passer son message de persévérance, étant lui-même un exemple de réussite après des années à ne pas lâcher. « La persévérance est l’outil le plus puissant pour réaliser ses rêves», relève l’auteur.

Un exemple de cette persévérance est que cette année, le « concierge écrivain » a été accepté au sein de Culture-éducation, un répertoire gouvernemental de ressources qui offrent des ateliers dans les écoles. « Les responsables renouvellent leur banque d’auteurs et d’artistes une fois tous les trois ans, et il y a plusieurs centaines de personnes qui veulent en faire partie et j’ai eu la chance d’être accepté et ce, à vie », partage-t-il fièrement.

Toutefois, sa paye à lui, ce sont les enfants qui découvrent, s’accrochent ou se raccrochent à la lecture grâce à ses livres. « Un samedi matin où je faisais une signature de livres, un grand-père de 74 ans est venu me voir en pleurant. Il était ému parce que son petit-fils, qui avait de sérieux troubles de comportement, qui prenait du Ritalin et qui ne retenait rien, a été capable, pendant une heure, de rester assis et de lire. C’était la première fois de sa vie qu’il lisait un livre et c’était le mien. Le monsieur m’a dit que son petit-fils, avant, avait un héros, son grand-père. Maintenant, il en avait deux parce que j’en faisais partie. C’était tellement émouvant. C’est ma récompense, ça me stimule. »

Organisations: Commission scolaire des Affluents, église de la Purification à Repentigny

Lieux géographiques: Repentigny, Égypte, Vikings Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires