Une gazelle à Repentigny?

Geneviève
Geneviève Geoffroy
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas la berlue. Il y a bel et bien une gazelle qui vit dans la ville de Repentigny et elle s’envolera, le 11 octobre, vers le Nevada, aux États-Unis.

Cette gazelle, c’est en fait Caroline Légaré, résidante de Repentigny. Désireuse de donner un sens à ses gestes et de se dépasser, ce n’est pas la mère ni la conjointe, mais la femme qu’elle est qui a décidé d’entreprendre toute une aventure, soit celle de monter son équipage et de faire partie de la 23e édition du Rallye Aïcha des Gazelles, qui aura lieu au Maroc du 16 au 23 mars 2013.

«"Ils ont échoué parce qu'ils n'avaient pas commencé par le rêve"… cette phrase de William Shakespeare m’inspire énormément. Il n’y a rien de plus important dans une existence que de réaliser ses rêves, que de se lever pour accomplir ce que nous désirons réellement », raconte Caroline. Accompagnée de sa coéquipière Lina Simon, celle qui rêve de se surpasser et de vivre de fortes émotions a profondément été touchée par les valeurs véhiculées à travers le Rallye. « C’est une course 100 % féminine, iso environnementale et qui vient en aide aux enfants de la région qui vivent dans des orphelinats par l’entremise d’une caravane médicale, subventionnée par le Rallye », explique l’amatrice de parachutisme et de sensations fortes.

Depuis 1990, le Rallye des Gazelles rassemble des femmes de 18 à 65 ans et de 33 nationalités différentes dans le désert marocain. Sans autre sélection que leur détermination, quel que soit leur âge ou leur milieu, leur nationalité ou leur expérience, les participantes de ce Rallye vivent aux commandes d'un 4x4, d’un crossover, d'un quad, d'un camion ou d'une moto, une compétition sans vitesse dans le respect des populations locales et de l'environnement dans le désert du Maroc.

C’est justement pour se familiariser avec la conduite dans le désert que Caroline et Lina s’envolent pour Reno, au Nevada, où elles suivront une formation de conduite dans les dunes, un incontournable avant de se rendre pour de bon dans le désert.

« La préparation est très importante », commente la principale intéressée. Elle ajoute que le parcours, comme les dunes, est parfois sinueux, notamment en ce qui concerne le financement de l’expédition, dont la somme frôle les 40 000 $. « Il faut être persévérant et nous ne lâchons pas », argue-t-elle.

Organisations: Rallye Aïcha des Gazelles

Lieux géographiques: Repentigny, Nevada, Maroc

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires