La Caisse Pierre-Le Gardeur remet 5000 $ à Fin à la Faim

Geneviève
Geneviève Geoffroy
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Dans le cadre du spectacle-bénéfice de l’organisme Fin à la Faim, qui se tiendra le 30 octobre, et pour lequel la Caisse Desjardins Pierre-Le Gardeur est partenaire diamant, le directeur général de la Caisse, Alain Raîche, a remis la somme de 5000 $ à l’organisme le jeudi 4 octobre à Colette Thibault, directrice générale de Fin à la Faim.

Dans le cadre du spectacle-bénéfice de l’organisme Fin à la Faim, qui se tiendra le 30 octobre, et pour lequel la Caisse Desjardins Pierre-Le Gardeur est partenaire diamant, le directeur général de la Caisse, Alain Raîche, a remis la somme de 5000 $ à l’organisme le jeudi 4 octobre à Colette Thibault, directrice générale de Fin à la Faim.

« Je dois vous avouer que de vous voir travailler, de vous voir agir et de constater tout le labeur derrière l’organisation, cela donne tout son sens à notre implication », a mentionné Alain Raîche lors de son passage dans les locaux de Fin à la Faim à Charlemagne, en s’adressant particulièrement aux bénévoles sur place.

Ce dernier explique que l’équité constitue une des valeurs primordiales du mouvement Desjardins, ce qui explique le renouvellement de l’implication de la Caisse avec l’organisme communautaire. « La question ne se pose même pas, l’équité, ça passe aussi par le fait de venir en aide aux personnes plus démunies », commente-t-il soulignant que, dans un contexte économique qui n’est pas simple et où des choix doivent être faits, l’organisme Fin à la Faim continue à jouir de cette aide financière puisqu’il répond à un grand besoin au sein de la MRC de L’Assomption.

Des actions qui changent des vies

En effet, chaque jeudi, jour de visite d’Alain Raîche, l’équipe de bénévoles travaille d’arrache-pied pour concevoir les paniers de denrées que les bénéficiaires viennent chercher en après-midi.

Dès 8h30, ça grouille et ça bouge dans les locaux de Fin à la Faim alors que le camion arrive avec ses boîtes pleines de bonnes choses, cette fois, il y a même des fruits et des légumes.

« Avez-vous vu tous ces carottes et ces radis », s’enthousiasme Angèle tout en coupant des choux. Visiblement heureuse, celle qui consacre plusieurs de ses matinées depuis plusieurs années en s’appliquant à plusieurs tâches au sein de l’organisme témoigne, à quel point il est gratifiant d’être bénévole. Même chose pour Mario, le chauffeur du camion et tous les autres bénévoles qui s’affairent, efficaces, mais toujours avec ce sourire au visage, celui du sentiment du devoir accompli.

Donner l’exemple

Une demi-heure plus tard, vers 9h, des élèves d’une école primaire voisine arrivent dans les locaux pour venir en aide aux bénévoles, mais aussi pour que ceux-ci les sensibilisent au fait que ce ne sont pas tous les enfants qui peuvent manger à leur faim.

Alors que les « hommes forts » s’affairent à décharger le camion, d’autres quantifient les aliments. C’est le cas de quatre petites filles qui, gants à la main et chapeau à la tête, sous une forme de travail à la chaîne, placent une tasse de farine dans un sac de plastique, le referment, puis recommencent. Lorsqu’on leur demande si elles croient que leur petit geste aura une grande portée au sein de leur communauté, c’est en chœur qu’elles répondent un « Oui! » fort et bien senti.

En effet, dans l’effervescence de cette matinée du jeudi 4 octobre, que ce soit l’implication des bénévoles, la venue d’élèves d’une classe primaire, la visite d’Alain Raîche, le labeur de Colette Thibault et du président, Jean Lamouche, il y a une odeur dans l’air, celle de cette énergie qui, au bout du compte, change des vies.

Organisations: Caisse Desjardins Pierre-Le Gardeur

Lieux géographiques: Charlemagne

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires