Nathalie Ménard, profession plombière

Olivia
Olivia Nguonly
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Elle remporte le concours « Chapeau, les filles! »

Décider de retourner sur les bancs d’école n’est pas un choix facile… surtout lorsqu’on est une mère monoparentale de quatre enfants. Nathalie Ménard a fait ce choix et s’en voit aujourd’hui récompensée. L’Épiphanienne, qui étudie au Centre Daniel-Johnson de Montréal en plomberie - chauffage, a remporté le premier prix du concours « Chapeau, les filles! », dans la catégorie « Formation professionnelle - Persévérance et Fédération des commissions scolaires du Québec ».

Nathalie Ménard était entourée de ses quatre enfants lors de la remise de son prix. Photo : gracieuseté

« Ç’a été une grande décision de retourner à l’école, mais j’ai aimé ça dès le début et j’avais hâte d’aller en classe », se souvient-elle. Non seulement Mme Ménard a fait un retour aux études, mais elle l’a en plus fait dans un champ non-traditionnel. « Parmi les cinq groupes de jour, je suis la seule femme », indique-t-elle.

Faire ses preuves

Celle qui travaillait auparavant à titre de préposée aux bénéficiaires avoue qu’au départ, ses camarades masculins étaient réticents à son égard. « Lors des premiers travaux d’équipe, on ne me choisissait pas. Les gars pensaient que je ne pouvais pas offrir le même rendement qu’eux et que j’étais moins forte. »

Elle poursuit : « aujourd’hui, j’ai fait mes preuves. Les gars me demandent même mon avis sur leurs projets ». La future plombière explique qu’elle est habituée de se retrouver dans un milieu d’hommes : « j’ai été élevée avec quatre frères et j’ai déjà travaillé dans un garage auparavant ».

Avoir des hommes comme collègues de travail est aussi très différent que de côtoyer des femmes. « Les gars ne s’arrêtent pas à des niaiseries. Quand il y a un problème, on se dit tout tout de suite et on règle ça dans l’immédiat. Tandis qu’avec des femmes, ça s’étire inutilement », estime-t-elle.

Nathalie a découvert sa passion pour la plomberie lors d’un stage à l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM) en partenariat avec Emploi Québec : « non seulement je suis une personne manuelle, mais le fait de pouvoir constater des résultats dans l’immédiat sont deux aspects qui me plaisent ». Elle y fait aussi la connaissance de Ghislain Dionne, de l’OMHM, qu’elle considère aujourd’hui comme son mentor.

Les filles, osez les métiers non-traditionnels!

« Il faudrait que les filles qui sont plus manuelles essaient, qu’elles n’aient pas peur, parce que c’est tellement l’fun et intéressant. Ça n’est pas aussi lourd que ça en a l’air et les enseignants sont là pour nous aider et partager leur expérience », détaille la lauréate.

Remporter la bourse de 1000 $ offerte par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, qui chapeaute le concours, lui donne un coup de pouce jusqu’à la fin de ses études, prévue pour août 2011.

Organisations: Centre Daniel-Johnson de Montréal, Fédération des commissions scolaires du Québec, OMHM Office municipal d’habitation de Montréal Emploi Québec Ministère de l’Éducation

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires