Voyage vers la solidarité

Valérie
Valérie Houle
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Des élèves du Collège de l’Assomption vivent une expérience marquante

Pas moins de 92 élèves de quatrième secondaire du programme d’éducation internationale du Collège de l’Assomption se sont retrouvés dépaysés lors d’un voyage de solidarité internationale à Lima au Pérou, du 2 au 12 avril dernier.

« Ce voyage visait à développer une ouverture sur le monde, une éducation globale, une meilleure communication en espagnol ainsi qu’à se découvrir à travers l’engagement communautaire », maintient Marie-Christine Gélinas, animatrice de pastorale au Collège de l’Assomption.

Chapeauté par l’organisme Tous les enfants de l’autre monde, les élèves ont tiré profit d’une formation pré-départ et d’un suivi après leur voyage. Pour la durée du stage, les 92 élèves étaient divisés en sous-groupes pour la visite des organismes et les travaux effectués. « Sur les 10 jours du voyage, six journées ont été consacrées au travail dans des organismes œuvrant auprès des enfants et jeunes issus de contextes difficiles, tels que la rue, la pauvreté ou les orphelins », affirme Marie-Christine Gélinas.

« Ça fait prendre conscience de tellement de choses, de la chance qu'on a au Québec et ça nous fait apprécier le milieu dans lequel on vit, commente Julie Bouchard, élève de quatrième secondaire. On a vu des gens heureux avec presque rien, et ça, ça frappe. »

Les jeunes ont entre autres visité et œuvré au sein d’El Hogar Rebano de Jesus, un orphelinat hébergeant une trentaine de jeunes entre six mois et 13 ans, ainsi qu’El Comedor Club de madres Virgen del Carmen, une garderie et une soupe populaire qui offre une centaine de repas par jour aux enfants, jeunes et aînés démunis du quartier. « Ça nous a ouvert sur la réalité des autres pays, ce n’est pas aussi facile qu’ici », émet Alexis Fafard, un des voyageurs.

Les élèves du Collège de l’Assomption ont réalisé que les conditions de vie étaient fort différentes qu’en Amérique de Nord, ce qui leur a permis d'apprécier davantage la vie qu’ils mènent au Québec, tout en étant sensibilisé à la situation de pays plus précaires. « Ça nous a permis d’apprécier la vie que l’on a », dit Guillaume Savard.

Quant à Marie-Pier Bélanger, elle a réalisé l’importance de la liberté et de profiter de la vie. « J’ai appris qu’il était important de prendre le temps de vivre; de juste vivre », pense l’adolescente.

Organisations: Collège de l’Assomption, El Comedor Club

Lieux géographiques: Lima, Pérou, Québec Amérique

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires