La tendance est « au vert » dans la MRC de L’Assomption

Olivia
Olivia Nguonly
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Recyclage, compostage, récupération d’eau de pluie, périodes d’arrosage contrôlées, et plus encore, voilà des exemples d’initiatives entreprises par les villes de la MRC de L’Assomption afin de procéder à leur virage vert.

L’eau est une ressource inestimable qui a longtemps été négligée. Photo : gracieuseté

L’Hebdo Rive Nord a répertorié certaines actions posées par les municipalités de Repentigny, L’Assomption, L’Épiphanie, Paroisse de L’Épiphanie, Saint-Sulpice et Charlemagne afin d’offrir une meilleure qualité de vie à ses citoyens et ses générations futures.

Gestion de l’eau

L’eau est une ressource inestimable qui a longtemps été négligée. Aujourd’hui, plusieurs villes misent sur des politiques et une gestion encadrée de cette précieuse source de vie afin d’en diminuer le gaspillage.

À Repentigny, la ville offre la possibilité à ses citoyens de se munir de barils afin de récupérer l’eau de pluie. « La récupération d'eau de pluie permet de mieux utiliser l’eau, puisqu’elle peut servir par exemple à l’arrosage des plantes, des fleurs, du lavage de la voiture, etc. », énumère Éric Laporte, conseiller municipal et président de la commission sur l’environnement et le développement durable de la Ville de Repentigny, qui ajoute que 700 écobarils ont été vendus en 2010.

De plus, depuis quelques années, toutes les villes de la MRC de L’Assomption ont adopté des politiques visant à réglementer les périodes d’arrosage, les systèmes ou les tuyaux employés à cet effet. Les contrevenants peuvent par ailleurs s’exposer à des amendes s’ils ne respectent pas les politiques en vigueur. Il suffit de vérifier auprès de sa municipalité afin de connaître les journées et heures permises d’arrosage en fonction de son adresse civique.

À ce sujet, à L’Épiphanie une nouvelle réglementation est aujourd’hui en vigueur. Dorénavant, les citoyens qui désirent arroser leur pelouse devront se procurer un permis à l’Hôtel de Ville au coût de 15 $. Ce permis leur permettra d’arroser leur pelouse de 17h à 22h durant deux semaines.

Après le recyclage, le compostage!

Le recyclage Si le système de recyclage fait partie des habitudes de vie dans la plupart des foyers, le bac brun, destiné aux restes de table et aux autres matières organiques, gagne aussi en popularité.

La Ville de Saint-Sulpice peut se vanter d’avoir été la première de la MRC à offrir à ses citoyens les trois bacs dès 2005. Du côté de Charlemagne, la première collecte des fameux bacs bruns se fera à l’automne 2011.

À L’Assomption, le taux de compostage est évalué à 17 %, puisque le contenant n’est pas fourni par la ville, situation qui sera amenée à changer au cours des prochaines années, selon la mairesse, Louise T. Francoeur. «

Notre taux de valorisation en ce qui a trait au recyclage est de 50 % et nous avons pour défi d’atteindre les 70 % d’ici 2015 », précise Mme Francoeur, qui ajoute que la ville convoite un objectif de 60 % en ce qui a trait au compostage, toujours au cours des quatre années à venir.

La sensibilisation dans les écoles et du côté des commerces fera partie des mesures que la Ville de L’Assomption compte adopter afin d’y parvenir. Les écoparcs

L’écoparc de la MRC de L’Assomption est mis à la disposition des citoyens. Son rôle est de recueillir la plupart des matières qui ne sont pas acceptées lors des collectes porte-à-porte des municipalités et de leur donner une deuxième vie, que ce soit par le réemploi, le recyclage ou la valorisation.

Il faut toutefois s’assurer de déposer les matières dans les espaces identifiés à cette fin. Matériaux de construction, de rénovation et de démolition, matériaux secs, métal, résidus verts, appareils encombrants (électroménagers, etc.), équipement informatique, pneus, résidus domestiques dangereux, etc. sont autant de rebus qui trouveront leur place à l’écoparc.

L’écoparc de la MRC de L’Assomption est situé au 134, ch. des Commissaires à L’Assomption (parc industriel) et celui de la Ville de Repentigny au 336, rue Charles-Marchand, secteur Le Gardeur.

Avec l’arrivée du Train de l’Est, prévue pour l’automne 2012, tout porte à croire que le virage vert dans la MRC est loin de perdre de la vitesse…

Organisations: Ville de Repentigny, Ville de Saint-Sulpice, Ville de L’Assomption

Lieux géographiques: MRC de L’Assomption, Repentigny, Charlemagne Hebdo Rive Nord Paroisse de L’Épiphanie Rue Charles-Marchand Secteur Le Gardeur Train de l’Est

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires