Vous voisinez peut-être la pauvreté!

Kassandra
Kassandra Martel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’Hebdo débarque chez Fin à la faim où une nouvelle réalité s’expose à l’équipe

L’Hebdo débarque et va donner un coup de main aux bénévoles de l’organisme Fin à la faim… où une nouvelle réalité attend l’équipe du journal.

On peut visionner la vidéo de l’Hebdo débarque en cliquant ici.

« Fin à la faim me permet d’arrondir mes fins de mois et de nourrir mes enfants dans les temps difficiles. C’est une aide qui m’est utile à plein de choses. Aussi, on a un petit réseau social ici qui me permet d’échanger des trucs et de discuter. Ici, on se dit tout. Faire les épiceries dans les grandes surfaces, malgré les spéciaux, ce n’est pas évident. Quand on vient ici, ça nous donne tout un coup de main, malgré le petit budget. En plus, l’accueil est chaleureux. Malgré l’attente qui est parfois longue, c’est très plaisant. Mon petit jeudi, je l’apprécie beaucoup. C’est mon petit temps détendu : ça fait du bien », confie Nathalie, une bénéficiaire.

La pauvreté sévit dans la région de Lanaudière. L’organisme s’occupe de nourrir pas moins de 150 familles lanaudoises par semaine. « Nous avons 650 familles annuellement inscrites dans le registre », précise Jean Lamouche, président de l’organisme Fin à la faim.

Selon l’organisme, pas moins de 650 sacs d’épicerie sont distribués aux familles, chaque semaine. En 2010, il y a eu 5320 dépannages alimentaires.

« Nous répondons, en plus des dépannages alimentaires hebdomadaires, aux urgences qui nous sont référées par les organismes communautaires, les CLSC de Lanaudière, les institutions scolaires, les députés et les villes; 139 familles ont ainsi été aidées en dépannage de toutes sortes, en 2010. En ce qui concerne l’aide d’urgence, 54 familles ont reçu des commandes particulières », peut-on lire sur le site Internet de Fin à la faim.

Depuis 2006, le nombre de familles a considérablement augmenté. « La plus grosse période de pointe est de septembre à décembre. C’est le moment où il y a la rentrée et le début du temps des fêtes », souligne Colette Thibault, directrice et fondatrice de Fin à la faim.

Pas moins de 34 % de ces familles viennent de Repentigny, 11 % de Charlemagne, 10 % de L’Assomption, 9 % de Le Gardeur et 6 % de L’Épiphanie. Les autres villes, dont Terrebonne et Mascouche, se partagent les 30 % restants.

Parmi ces familles, 36,4 % vivent de l’assistance sociale. Pour près de 18%, le revenu principal provient de l’allocation familiale et 13 % subsistent grâce à un travail à faible revenu. Dix pour cent des familles bénéficient de l’assurance emploi comme principal revenu et 5 % n’ont aucune source d’entrée d’argent.

Les besoins de l’organisme

« Les besoins de Fin à la faim sont simples. De la nourriture à l’année pour les familles qu’on aide et de l’argent pour consolider nos services et nos activités sont nécessaires. Ce qui est très urgent en ce moment, c’est de se trouver un nouveau local où nous pourrions accueillir les bénéficiaires. Pour l’instant, nous empruntons le chalet Médéric-Lebeau, à Charlemagne », explique Colette Thibault.

« Nous arrivons tôt et repartons tard pour rendre le local comme si on n’y était pas passés. On est bien ici, mais on est quand même à l’étroit », affirme Jean Lamouche.

Il considère, tout comme Mme Thibault, la grande générosité des gens. « Les supermarchés d’ici sont très avenants pour nous. Moisson Lanaudière aussi nous donne un coup de main considérable. On nous fournit du pain, des légumes, des pâtes… Bref de tout pour faire une épicerie pour subvenir aux besoins », mentionne Colette Thibault.

Le samedi 30 avril, il y a un moyen simple d’encourager Fin à la faim. À 20h, au Centre-à-Nous, situé au 50, rue Thouin, à Repentigny, il y aura le spectacle « Bémol à la faim… ». Un groupe de chanteuses ont été touchées par l’organisme et chanteront pour la cause. Les billets coûteront 15 $. On peut s’en procurer en appelant Colette Thibault au 450 654-3871.

Organisations: CLSC de Lanaudière, Groupe de chanteuses

Lieux géographiques: Région de Lanaudière, Repentigny, Charlemagne Terrebonne Chalet Médéric-Lebeau Rue Thouin

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires