Une mine d’or pour les familles dans le besoin

Valérie Goulet
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Voir la vidéo de L'Hebdo débarque

C’est bien connu, la rentrée scolaire ça coûte cher! Cartables, sacs à dos, crayons, cahiers d’exercices, boîtes à lunch, espadrilles… Bref, la liste des achats de fournitures et d’accessoires est très longue et tous ne bénéficient pas d’un portefeuille bien garni.

Comme certaines familles ne peuvent jouir d’une bonne santé financière, depuis maintenant neuf ans, le projet Effets scolaires offre chaque année gratuitement près de 400 sacs à dos remplis de fournitures scolaires à des élèves du primaire provenant de familles dans le besoin de la MRC L’Assomption. Toute l’équipe de rédaction de l’Hebdo Rive Nord est donc allée faire un tour au Centre à Nous le 24 août dernier pour rencontrer les grands acteurs de ce projet.

Durant la semaine du 22 août, le Centre à Nous de Repentigny s’est transformé en une véritable mine d’or. Les familles dans le besoin de la MRC, référées notamment par les directions d’école, ont pu bénéficier d’un bon coup de pouce pour compléter leurs trousses de démarrage scolaire. Chaque enfant inscrit dans une liste préétablie a reçu un sac à dos neuf rempli de crayons, cartables, calculatrice et autres articles ainsi qu’un bon de réduction pour défrayer l’achat des cahiers d’exercices dans les libraires de la région.

« Ce projet a été mis sur pied surtout pour la dignité des enfants issus de familles dans le besoin. On souhaite qu’ils soient valorisés et qu’ils ne se sentent pas mis à part des autres. D’ailleurs, l’aide apportée par le projet représente un soulagement financier d’environ 175 $ par enfant », explique Carole Baril, membre du comité organisateur du projet Effets scolaires.

Parrainé par la Table solidarité-pauvreté de la MRC de L’Assomption, qui comprend le Service bénévole comté L’Assomption, la Commission scolaire des Affluents, le Centre d’intégration professionnelle de Lanaudière et les Sociétés Saint-Vincent-de-Paul de la MRC, Effets scolaires compte aussi des partenaires majeurs dont la Caisse Populaire Desjardins, un réseau de libraires et d’entreprises locales, Wal-Mart, Costco ainsi que plusieurs donateurs régionaux.

« Effets scolaires est devenu un programme incontournable en raison de sa constance d’année en année et on espère grandement pouvoir améliorer un tant soit peu la qualité de vie des jeunes de milieux défavorisés lors de la rentrée scolaire car nous avons à cœur la réussite des ces élèves », ajoute Mme Baril.

Dans le même ordre d’idées, Manon Lefebvre directrice générale chez Emploi-Québec à Repentigny rappelle l’importance de la scolarité chez les jeunes. « Le projet Effets scolaires a des conséquences directes sur les familles à faible revenu, mais on dénote aussi des effets indirects notamment sur l’encouragement scolaire. On redonne la dignité aux jeunes et par le fait même les incite à préserver à l’école pour qu’ils puissent terminer leur formation académique avec un diplôme qualifiant », fait remarquer Mme Lefebvre.

Pour Louis-Georges Boissy, ancien commissaire à la Commission scolaire des Affluents, mais surtout grand bénévole du projet Effets scolaires, « les coûts associés au début des classes sont très élevés pour les parents, mais l’initiative du projet contribue à faire de la rentrée un événement positif. Le travail des nombreux bénévoles conjugué à la générosité des gens de notre communauté permettent de mettre un baume sur les difficultés financières que vivent certains parents.»

Organisations: MRC, Centre à Nous de Repentigny, Commission scolaire des Affluents Service bénévole Centre d’intégration professionnelle de Lanaudière Sociétés Saint-Vincent-de-Paul Caisse Populaire Desjardins Wal-Mart Costco Emploi-Québec

Lieux géographiques: MRC L’Assomption, Hebdo Rive Nord, Repentigny

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • NICOLE LAMOUREUX
    27 août 2011 - 14:20

    BRAVO !AU CENTRE À NOUS DE REPENTIGNY D 'AIDER AINSI LES FAMILLES DÉFAVORISÉES AINSI LES ENFANTS ONT BIEN BESOIN D 'EUX CONTINUEZ VOTRE BEAU TRAVAIL CAR IL Y A TELLEMENT DE PAUVRETÉ MAINTENANT DANS NOTRE PROVINCE