Dans la peau d’un journaliste

Valérie
Valérie Houle
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Dans le cadre de la Semaine de la lecture, l’Hebdo est débarqué à l’Académie François-Labelle à Repentigny pour y donner un atelier sur le journalisme écrit aux classes de sixième année.

La première étape de l’atelier était de donner un cours théorique des notions de base du journalisme écrit. La première chose à savoir est que le premier paragraphe d’un article d’un journal est appelé l’amorce (lead). Celui-ci doit contenir les cinq W magiques : qui? (who), quoi? (what), où? (where), quand? (when) et comment? (how, qui ne début pas par un W, mais qui est tout de même inclus dans la formule).

Ensuite, un texte journalistique se démarque par son objectivité. L’opinion du journaliste ne doit pas transparaître dans les mots qu’il utilise pour parler de son sujet. Un article est écrit pour l’intérêt public et non pour servir la cause de quelqu’un ou de quelque chose. « Il faut transmettre l’information le plus objectivement possible. On ne doit pas laisser paraître notre opinion à travers nos écrits ou à travers notre reportage », expliquait la journaliste Olivia Nguonly aux élèves.

Olivia, qui est aussi rédactrice en chef de l’Hebdo Rive Nord, a aussi insisté sur l’importance du titre, qui est la première chose que le lecteur voit. Il doit être à la fois original pour attirer l’attention et refléter l’esprit du texte pour que les gens sachent à quoi s’attendre.

Conférence de presse

Une fois les notions de base assimilées par les élèves de sixième année, l’équipe de l’Hebdo avait préparé une mise en scène afin que les jeunes se retrouvent en situation de travail. Deux conférences de presse leur ont été présentées et à l’aide de faux communiqués, ils devaient prendre des notes pour faire ressortir la nouvelle la plus importante.

Dans le cadre d’une conférence de presse sur une nouvelle sportive, les journalistes Pierre Chartier et Marie-Pierre Gervais ont endossé le rôle d’un coach et d’une nageuse synchronisée qui participera aux Jeux olympiques de Londres l’été prochain.

Quant à la journaliste, Valérie Houle, et à la chef de pupitre, Louise Bourget, elles ont joué le rôle d’actrice et de réalisatrice. La conférence de presse portait sur un nouveau film, « Harry Potter 8 », dont l’actrice allait interpréter un rôle principal aux côtés de la réalisatrice.

Période de questions

Après toute conférence de presse, il y a une période de questions. Les élèves étaient donc invités à porter le chapeau du journaliste et à poser des questions pour obtenir un complément d’information que la conférence de presse n’aurait pas donnée. Chaque élève devait se nommer et inventer un média pour lequel il travaillait.

Les jeunes, très imaginatifs et inspirés, ont fouillé la vie personnelle de la « nageuse synchronisée » et de l’« actrice », ce que les propos entendus lors de la conférence de presse ne disaient pas. « Combien d’heures par jour vous entraînez-vous? », « Qu’est-ce qui vous a motivé à faire votre métier? » ou « Quand vous avez obtenu votre rôle, étiez-vous stressée ou excitée? », ce ne sont que quelques exemples parmi les nombreuses questions que les journalistes en herbe ont posé aux protagonistes.

La rédaction

La prochaine étape dans le processus d’écriture d’un article est la rédaction de ce dernier. Parfois, le journaliste a des délais très serrés et il doit écrire son texte dans les minutes qui suivent. Les jeunes avaient donc au maximum une quinzaine de minutes pour écrire l’amorce des textes sportif et artistique ainsi que pour trouver deux titres originaux.

Les élèves de sixième année de l’Académie François-Labelle étaient à ce moment plus concentrés que jamais. « C’est certain que les élèves auront appris de cet atelier, ne serait-ce que pour l’amorce dans l’article de journal, souligne Catherine Boulanger, enseignante en sixième année. Ça peut même leur servir dans d’autres productions écrites qu’ils vont faire, ils ont parfois de la difficulté à écrire un sujet amené dans une introduction et c’est le meilleur exemple qu’on peut leur donner. »

Tous ont réussi le défi d’écrire plusieurs phrases en quelques minutes avec brio, non sans quelques difficultés. « Dans la rédaction, ce qui est un peu dur, c’est de trouver le titre parce qu'en même temps il faut que tu dises quelque chose d’intéressant. Il ne faut pas que tu donnes ton opinion et il faut que tu dises quelque chose qui va plaire », confiait un élève.

Pour une autre jeune fille, la principale difficulté était de rédiger deux bons textes en 15 minutes. Pour une autre, ce qui n’était pas évident, « c’était de ne pas trop en mettre et de dire de bonnes affaires comme les cinq W. » Plusieurs ont aussi dit que de sélectionner l’information n’était pas nécessairement facile. Le journaliste se retrouve toujours avec plus d’information qu’il n’en a besoin et il doit choisir ce qui est le plus important.

La plupart des élèves ont trouvé amusant de se mettre dans la peau des journalistes et d’avoir un petit cours par des professionnels. D’un autre côté, l’équipe de l’Hebdo a eu beaucoup de plaisir à transmettre leurs connaissances à la relève… et à interpréter des rôles de célébrités!

Organisations: Académie François-Labelle

Lieux géographiques: Repentigny

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires