Le GIRSEL à la rescousse de ressortissants haïtiens à Dorval

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le Groupe de recherche et sauvetage de la MRC de L’Assomption se dit mieux préparé

par Jean Numa Goudou

«J’ai appris qu’il faut bien apprécier ce qu’on a au Québec», confie Normand Giguère, superviseur aux opérations du Groupe d’intervention recherche, sauvetage et écologisme Le Portage (GIRSEL) de la MRC L'Assomption.

Ce bénévole vient de passer deux jours, les 23 et 24 janvier derniers, à aider à l’accueil de ressortissants canadiens d’origine haïtienne à l’hôtel de l’aéroport P-E-Trudeau, à Dorval. Deux jours «très enrichissants», affirme-t-il, où il aidait des gens qui venaient de tout perdre à transporter les bagages «pour ceux qui en avaient encore». À cette date, le Centre des opérations du ministère des Affaires étrangères et commerce international du Canada avait traité 31 900 appels. Et, 2327 personnes ont été évacuées et 60 attendaient le même jour. Il y avait aussi 24 enfants orphelins d’Haïti qui venaient d’arriver au Canada pour être réunis avec leurs familles adoptives, dont des familles québécoises.

Au total, ils étaient huit bénévoles du GIRSEL parmi tant d’autres de la Croix-Rouge canadienne, de Jeunesse au soleil et du ministère de la Sécurité civile à diriger les gens à la bonne place, les informer, les accompagner dans leurs chambres.

Mieux avertis aujourd’hui

«Dans certains cas, il y en avait à qui il fallait même montrer comment fonctionne le robinet, ouvrir la télé etc..», raconte le président du GIRSEL Luc Loyer. Pour sa part, Normand Giguère se souvient même d’une scène qui risque de le marquer pendant longtemps encore.

«Au moment d’allumer la télé pour une famille qui venait d’aménager dans une des chambres de l’hôtel, il y a un enfant qui a pris peur parce qu’il ne connaissait pas cela», ajoute le superviseur de groupe. Toutefois M. Giguère croit que son groupe est mieux averti aujourd’hui à la suite de cette expérience.

En dépit du fait que le GIRSEL ait déjà, par le passé, fait des expériences quasiment similaires avec des centres d’hébergement, l’opération de Dorval amène un plus aux bénévoles, croit Normand Giguère.

Le GIRSEL est un organisme à but non lucratif qui se concentre sur la recherche et le sauvetage de personnes disparues, sur le bénévolat en Sécurité civile et sur la prévention. L’organisme existe depuis 17 ans et dispose aujourd’hui de 18 bénévoles dans la MRC L’Assomption.

Depuis le début de son existence, le groupe a déjà donné entre autres des formations de premiers soins, sur comment travailler avec une carte topographique, utiliser correctement une boussole, des cours de nœuds, des formations de policiers auxiliaires d'une durée de 45 heures données par le policier Daniel Galarneau. Les techniques portaient sur les scènes de crime, alerte à la bombe, identification d'une personne par sa physionomie et contrôle de foule.

Le GIRSEL apprend également comment monter une trousse de dépannage en cas de catastrophe naturelle, tempête de neige, inondation, etc… et surtout comment réagir.

Le nouveau numéro de téléphone pour contacter l’organisme est le 514 201-8215 ou visitez : www.girsel.net, pour en savoir plus.

Organisations: GIRSEL, Groupe d’intervention, Centre des opérations Ministère des Affaires étrangères Croix-Rouge Ministère de la Sécurité civile

Lieux géographiques: Dorval, Canada, Québec MRC L'Assomption.Ce Haïti MRC L’Assomption

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires