« Les Chiliens n’ont aucune confiance envers leur gouvernement » - Mario Orellana

Daniel
Daniel Richard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

« Les Chiliens n’ont aucune confiance envers leur gouvernement » - Mario Orellana

Le peuple chilien n’a aucune confiance envers son gouvernement, suite au puissant séisme du 27 février, qui a ravagé une partie du pays de l’Amérique du Sud. La situation est apocalyptique présentement. Les gens paniquent, c’est l’hystérie collective. Voici en somme ce que rapporte l’enseignant du Cégep régional de Lanaudière de L’Assomption et Chilien d’origine, Mario Orellana.

Le séisme le plus violent que le pays ait connu depuis 1960 pourrait atteindre les 1500 morts. Selon M. Orellana, le Chili est sens dessus dessous. La principale ville touchée, Concepción, est la troisième en importance au Chili.

Malgré qu’ils soient censés être prêts à intervenir en cas d’urgence, l’enseignant déplore la lenteur du gouvernement et de l’armée à réagir à la situation critique. « Il y a des villages qui ont eu de la nourriture quatre jours après le tremblement de terre. C’est inacceptable. Ils se sont préparés en amateur », décrie-t-il, dans le cadre d’une conférence organisée par l’Université du troisième âge de la MRC de L’Assomption.

Cette situation est directement liée à des actes de violence qui grimpent en flèche depuis le séisme. Des pilleurs ont accentué le chaos, eux qui commettent plusieurs vols et mettent le feu à des bâtiments. M. Orellana voit en ces actes une rébellion envers les autorités. « Il n’y a pas juste des pauvres et des voleurs qui font du pillage. Bon nombre ragent contre le gouvernement et dénoncent le système. Les gens n’ont plus aucune confiance envers leur gouvernement », rapporte M. Orellana.

Celui-ci critique aussi les propos de la présidente du Chili, Michelle Bachelet, qui a déclaré plus tôt que le Chili n’avait pas besoin d’aide internationale. « Nous sommes déjà en retard sur ce point. C’est facile d’y aller d’une telle déclaration, car ce n’est pas elle qui est dans le pétrin. Une journée et demie plus tard, elle a changé d’idée et a avoué que son pays avait besoin d’aide. Ça signifie que des citoyens étaient blessés et n’avait rien à manger durant une trentaine d’heures, avant qu’elle se rétracte. C’est une personne qui a fait de l’excellent boulot par le passé, mais cette fois-ci, elle s’est complètement fourvoyée », commente celui qui réside au Québec depuis 33 ans.

Un nouveau président

C’est dans la tourmente la plus complète que le nouveau président chilien, Sebastian Pinera, entrera en scène. Le successeur de Michelle Bachelet a déjà affirmé que tous les voleurs pris sur le fait pourront être fusillés par l’armée.

Mario Orellana ne sait pas à quoi s’attendre : « Les Chiliens attendent une forme d’aide, mais ne nous ne savons pas ce que fera le nouveau président. Ce peut être extraordinaire comme ça peut devenir une catastrophe », commente-t-il.

Présentement, des cliniques de santé et un système de communication efficace sont les besoins les plus criants des citoyens.

Malgré que le nouveau président ait déjà affirmé sa sévérité, M. Orellana croit que c’est l’armée qui présentera un projet et surveillera la situation.

Un sentiment d’impuissance

Même s’il est installé au Québec depuis belle lurette, Mario Orellana revisite son pays natal régulièrement. Plusieurs membres de sa famille y sont encore. « Il y a beaucoup d’impuissance, car le cœur et la raison s’emmêlent. Mon cœur me dit de prendre le premier avion, d’aller visiter ma famille et voir ce que je peux faire pour aider. Ceci étant dit, ma famille va bien. La raison me conseille de rester ici et d’expliquer aux gens quelle est la situation et d’accueillir ma famille si elle perd sa maison », conclut-il.

Ceux qui veulent acheminer des dons peuvent le faire via le site de la Croix-Rouge, au 1 800 418 1111 ou à tous les bureaux locaux de la Croix Rouge. Les chèques peuvent porter la mention « Tremblement de terre au Chili ».

Lieux géographiques: Chili, Amérique du Sud, MRC de L’Assomption Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires