Stéphanie Durocher : l’Olympienne repentignoise

Daniel Richard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La MRC de L’Assomption aura sa représentante aux prochains Jeux olympiques qui seront disputés à Londres cet été. La Repentignoise Stéphanie Durocher, membre de l’équipe nationale de nage synchronisée, représentera le Canada à la plus grande compétition sportive sur la planète.

La Repentignoise, Stéphanie Durocher, et membre de l’équipe nationale de nage synchronisée représentera le Canada à la plus grande compétition sportive sur la planète.

Le sourire de la jeune athlète trahit ses émotions lorsqu’elle livre ses commentaires sur les prochains Jeux olympiques. Bien qu’elle défendra les couleurs de son pays que dans six mois, Stéphanie ne peut s’empêcher de penser constamment à l’aventure qui l’attend. « Si tu m’avais demandé il y a cinq ans si je croyais aller aux Jeux olympiques un jour, je ne t’aurais pas cru, mais je l’aurais espéré», confesse-t-elle.

C’est qu’à plusieurs reprises, Stéphanie croyait avoir atteint le summum de sa carrière. « Lorsque j’ai accédé à l’équipe nationale junior, j’étais vraiment satisfaite, puis est survenue l’équipe sénior et l’équipe A. C’était vraiment quelque chose pour moi. J’essayais de ne pas voir trop loin, pour ne pas me mettre de pression. D’être sur l’équipe qui va aller aux Jeux olympiques, c’est incroyable », s’exclame-t-elle.

La concrétisation du rêve de Stéphanie s’est produite lorsque l’équipe canadienne a remporté les Jeux panaméricains, pour ainsi officialiser son laissez-passer pour Londres. « J’ai pensé à tout ce que j’avais fait depuis que je pratique ce sport. C’est une récompense pour tous les sacrifices que je me suis imposée. Je vois que ça rapporte », souligne-t-elle.

Si quelques nageuses doivent encore lutter pour obtenir leur place sur l’équipe nationale, la place de Stéphanie est assurée, puisqu’elle réalise la majorité des sauts de l’équipe, un rôle plus que névralgique.

« J’ai toujours sauté. C’est la base de ma synchro et j’ai toujours adoré ça parce que ça procure une poussée d’adrénaline. Ça met une pression, car tout le monde te voit. Si tu rates ton coup, les spectateurs n’accuseront pas les filles qui ont mal poussé. Ils vont dire que la sauteuse n’a pas fait son travail. Aux Jeux olympiques, on veut justement insister sur le côté spectaculaire », affirme-t-elle.

Si une bonne partie des succès de son équipe repose sur ses épaules, Stéphanie ne croit pas qu’elle sera déconcentrée par la pression et la nervosité. « Nous l'aurons tellement pratiqué que ça ne pourra pas faire autrement que de fonctionner. Je le vois comme un Championnat du monde. Au fond, ce sont les mêmes pays, avec les mêmes nageuses. C’est tout ce qu’il y a à l’extérieur de la compétition qui sera différent. »

Lorsque Stéphanie mentionne qu’elle sera prête, on peut la croire sans trop de difficulté.

« Je ne fais que ça jusqu’aux Jeux olympiques. J’ai mis l’école en veilleuse pour le moment. Je m’entraîne six jours chaque semaine, de 6h45 à 15h. Il faut faire attention à soi. C’est un coup à donner », dit-elle.

Un podium

L’équipe canadienne est ambitieuse et ne le cache pas. L’objectif : une place sur le podium. Le but est toutefois loin d’être inatteignable pour Stéphanie et ses comparses. Rappelons que les Canadiennes ont terminé 4e aux derniers Jeux olympiques, à Pékin, en 2008.

« Nous savons que quatre pays se battront pour les trois premières places. Les Russes sont favorites. Ensuite, il y a nous, les Chinoises et les Espagnoles. Nous avons terminé 3e au Championnat du monde, donc nous savons que nous sommes capables. Nous allons présenter une nouvelle routine et nous sommes sûres d’avoir une bonne réception. »

Les joueuses comptent maintenant les dodos avant les jeux. « Nous avons notre gros thermomètre rouge ou (accent) nous cochons les journées avant les Jeux. Nous assisterons également à la qualification avant les Jeux, qui se dérouleront sur les installations olympiques. Ça nous donnera un avant-goût de la compétition », conclut-elle.

Lieux géographiques: Londres, MRC de L’Assomption, Canada Place de Stéphanie Pékin

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires