« Je ne voulais pas passer à côté de mon rêve » - Amélie Henry

Daniel Richard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

« Je sais qu’elle a le potentiel de remporter le Championnat canadien de taekwondo. Il faudra maintenant voir comment elle réagira à cette compétition d’envergure », disait Michel Bélanger, quelques semaines avant que sa protégée, Amélie Henry, participe au Championnat canadien à Vancouver. Bélanger ne s’est pas trompé, puisqu’Amélie a surclassé toutes ses rivales avec la médaille d’or. Elle participera donc à son premier championnat du monde en Égypte.

Amélie Henry en route pour le Championnat du monde.

 

« Au début de la compétition, j’étais très nerveuse, car je ne voulais pas passer à côté de mon rêve. Je savais que j’allais tout droit au Championnat du monde avec une victoire », témoigne Amélie, quelques minutes avant d’amorcer son entraînement.

Ajoutons que seulement une première place au Championnat canadien permettait une qualification au Championnat du monde. « Il y avait beaucoup de filles dont j’avais déjà entendu parler, mais je n’avais jamais combattu contre elles. »

Si Amélie a su frayer son chemin jusqu’au combat final sans trop de peine, le duel fatidique aura été plus éprouvant. Si bien qu’elle est passée près de plier l’échine face à son adversaire. « C’était stressant de voir que mon adversaire accumulait les points et que je demeurais au même niveau. À un certain moment, j’ai vraiment eu peur de perdre. Au troisième round, je me suis ressaisie, j’ai tout donné et ça a rapporté. »

Le plus impressionnant de l’histoire est qu’Amélie disputait la compétition chez les 42 kg ou moins, qui regroupaient des athlètes de 14 à 17 ans. Amélie n’est âgée que de 14 ans. Elle aurait pu participer à un tournoi avec des athlètes de 13-14 ans, ce qui l’aurait menée au Championnat du monde junior.

« Je savais qu’elle avait le potentiel de réussir avec l’élite. Elle avait tous les ingrédients pour remporter cette compétition et aller au Championnat du monde », analyse Michel Bélanger.

En levée de rideau, elle a affronté sa rivale des trois dernières années au niveau canadien, Chanelle Celina Hunter, qu’elle a vaincue au compte de 9 à 6. Elle a facilement remporté son deuxième combat 14-4, puis le troisième 14-3.

La finale s’est soldée au pointage de 11-5, face à la même Chanelle qu’a affrontée Amélie en début de tournoi.

« Elle a montré que c’était vraiment elle qui était dominante dans cette catégorie. Il n’y aucun doute sur le verdict. Le seul moment ou Amélie a connu des difficultés est lors des deux premiers rounds de la finale. Lorsqu’elle est revenue au plan établi, elle a inscrit six points sans que son adversaire puisse en inscrire un seul », explique Michel Bélanger.

Les ligues majeures

Si le mot « élite » colle à la peau d’Amélie depuis quelques années déjà, elle entrera littéralement dans les ligues majeures, au mois d’avril. Elle participera à la plus importante compétition de sa jeune carrière lorsqu’elle amorcera le Championnat du monde.

Même s’il s’agira de son baptême de feu, Amélie ne se rendra pas en Égypte pour admirer les pyramides. Elle a un objectif bien précis : un podium.

« Je commence à visualiser pour cette compétition. Maître Bélanger me donne un programme d’entraînement très difficile à maintenir, mais c’est de cette façon que je m’améliore. Je sens une grande amélioration depuis la dernière année. J’ai réussi plusieurs nouveaux coups de pieds cette année. Pour ce qui est du Championnat du monde, je veux une première place. C’est avec cette mentalité que je dois aborder les compétitions », lance la jeune athlète.

Si Amélie canalise toutes ses énergies sur le Championnat du monde, son entraîneur voit à long terme. « Le Championnat du monde est un bagage d’expérience incroyable pour quelqu’un de 14 ans. Nous regardons aussi les futurs championnats du monde et les olympiques juniors qui ont lieu en 2014. D’ici le mois d’avril, nous voulons qu’Amélie participe à un événement important pour qu’elle puisse savoir à quoi s’attendre au Championnat du monde », conclut Michel Bélanger. 

Lieux géographiques: Égypte, Vancouver

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires