Nage synchronisée : Stéphanie Durocher à la conquête de l’or à Londres

Pierre
Pierre Chartier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Elle s'en va aux Jeux olympiques pour gagner

Les amateurs de sports et les résidants de Repentigny doivent retenir deux dates lors de la planification de leurs vacances estivales, soit les 9 et 10 août prochain. Et ce n’est pas pour une annonce du Canadien de Montréal, mais bien pour suivre une des athlètes de chez nous qui participera aux Jeux olympiques de Londres.

Une athlète qui mise sur la persévérance, le travail, l’éthique et qui se battra pour atteindre ses objectifs avec ses coéquipières, soit la médaille d’or. Cette athlète, c’est Stéphanie Durocher, et nous vous présentons son parcours sans faute.

Stéphanie est à l'heure actuelle en pleine préparation pour les Jeux olympiques de Londres. L'équipe canadienne de nage synchronisée s'est qualifiée pour le grand rendez-vous grâce à leur belle performance lors des derniers Jeux panaméricains présentés au Mexique. Entraînée par Julie Sauvé, l'équipe canadienne est en train de mettre les derniers préparatifs à la routine qui sera présentée lors de la compétition.

Et à écouter la jeune fille, rien n’est laissé pour contre dans cette course vers l’excellence. « Nous peaufinons en ce moment la routine et, bien entendu, nous tenons à garder secret le plus grand nombre de choses possible afin de surprendre la compétition et les juges. Tout ce que je peux vous dire, c’est que c’est spectaculaire », lance la jeune fille avec un sourire communicatif.

Ténacité, travail, engagement et humilité

Quatre qualificatifs qui siéent à merveille à cette athlète d’exception de notre région. Stéphanie a amorcé la nage synchronisée en 1998 au Club Coralline de Repentigny. Par la suite, à force de travail et de persévérance, elle a défoncé les portes rapidement pour se tailler une place sur l’équipe nationale.

L’ancienne gymnaste a mis à profit tous ses talents pour gravir les échelons et obtenir la place qui lui revient. Quand vous regarderez l’équipe canadienne en action, rappelez-vous que Stéphanie c’est celle que l’on projette dans les airs. C’est aussi celle qu'on lance à plus de huit pieds dans les airs. Bref, c'est Stéphanie qui devra impressionner les juges et se démarquer lors de ses sorties spectaculaires : « Oui, je suis au premier plan, mais c’est aussi un gros travail d’équipe. Les autres filles qui sont dans l’eau et qui doivent me lancer dans les airs travaillent fort aussi. La nage synchro, c’est très demandant physiquement et mentalement nous n’avons pas droit à l’erreur. »

L’équipe canadienne a beaucoup voyagé en vue des préparatifs pour cette compétition d'envergure internationale. Les athlètes ont même visité le site olympique et ont profité de l'occasion pour prendre connaissance des moindres détails du vestiaire et de la piscine. À en croire Stéphanie, elles sont prêtes pour leur rendez-vous historique.

La photo de Stéphanie sur des autobus de la STM

Si vous vous promenez à Montréal ces jours-ci, vous verrez peut-être une photo de Stéphanie sur certains autobus de la Société de transport de Montréal (STM), car elle a été choisie pour la campagne de promotion des athlètes du Comité olympique canadien.

Il sera très intéressant de voir la progression de Stéphanie et de son équipe. Les concurrentes directes de l’équipe canadienne sont les filles de la Russie, l’Espagne, le Japon et la Chine. Nul doute que les protégées de Julie Sauvé pourront accéder au podium.

Donc, les 9 et 10 août prochain, on pousse fort avec l’équipe pour soulever Stéphanie dans les hauteurs de la gloire. Go Stéphanie go!

Organisations: Canadien de Montréal, Club Coralline de Repentigny, Société de transport de Montréal Comité olympique canadien.Il

Lieux géographiques: Londres, Repentigny, Mexique Montréal Russie Espagne Japon Chine

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires