Cynthia Phaneuf vient fouetter les troupes au CPA L'Assomption

Pierre
Pierre Chartier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Quoi de plus agréable pour les jeunes d'avoir une journée pédagogique et de profiter de l'occasion pour participer à une journée de perfectionnement dans le sport que l'on adore. Et, en prime, assister à une conférence donnée par Cynthia Phaneuf, une des meilleures patineuses que le Canada a formées. Comme dirait la pub, ça n'a pas de prix.

C'est ce qu'une cinquantaine de jeunes patineuses ont vécu le 5 octobre dernier lors de la présentation du deuxième séminaire de patinage artistique du CPA L'Assomption. Au menu : zumba, atelier de créativité, entraînement sur glace, et pour le dîner une conférence de Cynthia Phaneuf. Si cette dernière était pour ainsi dire le plat principal de cette journée, les jeunes ont dû s'en contenter au dessert, mais l'attente en valait la peine!

Phaneuf a toujours et flamboyante et élégante sur la glace. Elle a donc livré le même genre de performance devant les jeunes et certains parents, qui étaient littéralement pendus à ses lèvres durant l'heure qu'a duré sa présentation.

Sans filet et sans masque

Pour avoir assisté à plusieurs reprises à ce genre d'événement dans lequel les athlètes ou les conférenciers se placent dans un cadre confortable pour déblatérer : bla, bla, bla, bla, et c'est fini; je peux vous dire que ce n'était pas le cas pour Cynthia Phaneuf.

Elle a dressé un portrait fort juste sur sa carrière, avec les hauts, les bas et les embûches… Ses propos étaient bien sentis avec pas de faux-fuyant, mais des détails concrets à donner des frissons, et qui donnaient le goût d'en savoir davantage.

Sa carrière a débuté lorsqu'elle avait quatre ans et elle s'est poursuivie jusqu'à la semaine dernière où, à l'âge de 24 ans, elle a annoncé sa retraite. Bien consciente du cheminement des athlètes dans le sport qui est le sien, elle a parlé de toutes les étapes : du Championnat québécois, des Championnats canadiens junior et senior, qu'elle a gagnés à plusieurs reprises.

Elle a justement parlé longuement sur son premier titre senior qu'elle a remporté à l'âge de 15 ans, de son adaptation à sa poussée de croissance, de ses étapes de préparation autant physique que psychologique.

Et, pour de jeunes athlètes, se faire dire par une grande olympienne, que le doute existe toujours, c'est impressionnant : « Il faut juste apprendre à le gérer. » Entendre ces propos dans la bouche de leur idole, ça ne peut qu'aider à motiver les jeunes à retourner sur la glace et à tenter des sauts qu'on a souvent peur d'exécuter.

Sa quête pour participer aux Jeux olympiques et la description de son programme court et long étaient aussi du bonbon, c'est normal, on était rendu au dessert…

La période de questions était aussi intéressante, à savoir pourquoi elle a pris sa retraite aussi jeune. Même si on est dans le domaine du patinage artistique, il n'y a pas eu de fantaisie. « Les blessures que j'ai eues (un an à lutter contre une fracture de stress au dos), la fatigue et le fait que j'ai accompli ce que je voulais ont pesé dans la balance. Je suis fière de ce que j'ai réalisé », a-t-elle répondu. À ce moment-là, on aurait pu entendre une mouche voler dans la salle.

Il y a eu aussi un beau moment d'émotions quand les organisateurs de l'événement lui ont remis des fleurs, comme on le fait après une compétition. L'athlète a juste mentionné avec les yeux un peu embrouillés : « Je n'en aurai plus des fleurs comme ça. » Un autre beau moment.

Généreuse de son temps, Cynthia Phaneuf a pris la peine de signer des autographes sur des patins, boîtes à lunch, chandails, etc. Chaque patineuse a eu la chance de la rencontrer. Pas mal pour une journée pédagogique.

Lieux géographiques: Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires