Triades : pour Joyal et sa bande, pas question de lâcher le morceau

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Par Pierre Chartier

C’est avec les traits tirés que l’entraîneur-chef des Triades, Mathieu Joyal, a tracé un portrait des derniers événements entourant la décision du conseil d'administration du Cégep régional de Lanaudière de mettre fin aux activités de son équipe de football. Mais il ne faut pas compter le « coach Joyal » battu…

La nuit a été courte. Dès l’annonce de la fin des activités le jeudi 8 décembre, Joyal était au travail pour tenter de trouver une ou des options afin de permettre à son groupe de jeunes de poursuivre leur carrière de joueur et d'étudiant.

Il va sans dire que Mathieu Joyal est dans une drôle de position, quant à son employeur, et aussi par rapport à ses jeunes, qui ne tarissent pas d'éloges à l’endroit de celui que l'on surnomme affectueusement le « coach Joyal ».

Il n'en demeure pas moins que le temps presse pour Joyal et le personnel d'entraîneurs afin de mettre sur pied la prochaine saison, car le travail de recrutement est souvent la clé afin de présenter sur le terrain une équipe compétitive.

Mathieu Joyal et son groupe ont peiné et travaillé d'arrache-pied dans les dernières heures afin de dénicher des joueurs de premier plan pour la saison prochaine. D'ailleurs, la date du 15 janvier 2012 est un peu une date butoir, expression fort connue dans la fameuse saga des Expos d Montréal.

« On parle du 15 janvier comme étant une date fort importante, car les joueurs que nous avons recrutés doivent signer leur lettre d'intention afin de se joindre à notre équipe d'ici ce délai. Donc, nous devons retourner sur nos pieds assez rapidement pour offrir une solution pour nos anciens et nouveaux joueurs », explique Joyal.

60 000 $ pour 55 rêves

Un sous-titre que pourrait certainement utiliser Joyal et ses acolytes pour trouver le financement pour la prochaine saison. Ce dernier affirme avoir le mandat de la direction pour trouver cette somme afin de relancer l’équipe, et il est formel, il ne laissera pas tomber les jeunes : « Je ne peux pas faire ça à ce groupe d’athlètes. Le football, c’est une leçon de vie, on forme des jeunes pour la relève de demain et le football est une très bonne école de vie. »

Au cours de l’entretien, plusieurs possibilités restent sur la table, mais tant que la réunion avec la direction de l’école n'aura pas eu lieu, l'entraîneur ne veut pas trop commenter. À voir le regard vif de Joyal, on peut déjà entrevoir des rebondissements dans cette affaire et qu'il a certainement quelques cartes en main afin de faire débloquer l’impasse : « Tout est ouvert afin de relancer l’équipe et nous allons travailler avec les divers partenaires pour trouver le financement nécessaire. »

Pour l’instant, aucune porte n'est fermée. Disons que les 55 joueurs des Triades ont subi une perte de terrain importante sur le premier jeu. Par contre, pour ces derniers, avec l'aide les parents en plus des réactions dans la communauté, ils peuvent toujours lancer une bombe pour convertir leur deuxième essai en touché et s'offrir une belle réussite pour ces jeunes.

 

Organisations: Groupe d’athlètes, école de vie

Lieux géographiques: Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Sylvain Trottier
    10 décembre 2011 - 22:24

    Bravo pour votre couverture de ces evenements. Les joueurs de la region ont besoin de votre support. Merci