Les Triades brillent à Joliette

Baptiste
Baptiste Zapirain
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Totale domination 45-0 contre les Indiens d’Ahuntsic

Les Triades n’ont pas manqué le premier match de leur histoire joué sur le gazon du Stade municipal de Joliette, le 22 septembre dernier. Pour leur troisième rencontre de la saison, l’équipe lanaudoise a joué à plein régime du début à la fin, blanchissant les Indiens d’Ahuntsic et en inscrivant six touchés et un botté de précision pour l’emporter 45-0.

Avec cette troisième victoire de suite, le meilleur départ de l’histoire du Cégep, le message est clair : les Triades ont des prétentions dans ce championnat collégial AA.

À l’issue de la rencontre, l’entraîneur-chef Mathieu Joyal a donné sa «bénédiction» aux joueurs pour célébrer ce résultat. Les casqués du Cégep Lanaudière avaient certes tout fait pour le mériter. L’escouade offensive a réussi pratiquement tout ce qu’elle a entrepris, démarrant avec deux touchés sur les deux premières possessions : une course de 27 verges de Sébastien Simon (#1), puis une passe de 35 verges du quart-arrière Vincent Richard (#9) pour le receveur Karl Deschamps (#80).

Sonnés d’emblée, les Indiens ne pourront jamais répondre. À la course, la domination de la ligne offensive Triade a permis au trio de porteurs de frôler la barre des 300 verges cumulées. William Houle (#33) a joué son rôle habituel de cheval de travail avec 15 portées pour plus de 110 verges. L’explosif Sébastien Simon (#1), capable de sortir un gros jeu à chaque fois qu’il déborde sur l’extérieur, a inscrit un touché de 27 verges.

Mais c’est Sébastien Asselin (#32) qui a réalisé le match le plus complet, avec plus de 100 verges cumulées entre ses courses et ses réceptions. Les belles lectures du joueur de Saint-Thomas-de-Joliette démontrent qu’il mérite de «voler» des portées à Houle et Simon.

Grosse pression défensive

Si le jeu au sol demeure la marque de fabrique des Triades cette saison, le jeu de passe a montré des progrès étonnants depuis le début de saison. Cette fois, Mathieu Joyal a nommé Vincent Richard (#9) comme quart-arrière partant, et l'on a vu pourquoi.

Le joueur de troisième année a complété 75% de ses passes pour 238 verges. D’abord utilisée en complément du jeu de course sur des feintes, l’attaque aérienne s’est progressivement émancipée et offre aux entraîneurs le choix des armes. Le receveur Karl Deschamps (#80), en particulier, a démontré sa capacité à capter des passes sur la tête du défenseur, avec deux touchés longue distance de 80 et 44 verges.

De l’autre côté du ballon, l’attaque d’Ahuntsic a manqué de précision, malmenée par une défense lanaudoise très agressive sur la ligne. Le joueur de ligne défensive Alexandre Gariépy a signé quatre des cinq sacs du quart. Mathieu Joyal n’a d’ailleurs pas hésité à envoyer fréquemment au blitz le secondeur Étienne Dulude (#50), quitte à subir quelques courses au centre. «On était presque trop agressifs par moment, mais on a su corriger le tir au fil du match», confirme Mathieu Joyal.

Seule ombre au tableau : Étienne Dulude n’a pas terminé la rencontre, touché au genou droit, peut-être les ligaments croisés (en attente de diagnostic). Une triste manière de rappeler que rien n’est encore joué, et surtout pas contre les Griffons d’Outaouais (deux victoires en quatre matchs) le 29 septembre. «Le match le plus important, c’est toujours le prochain. Et Outaouais, c’est une équipe très bien coachée par Denis Piché», indique l’entraîneur-chef des Triades.

Lieux géographiques: Joliette, Houle

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires