Le bâtiment principal du Collège de l’Assomption s’enfonce dans le sol


Publié le 20 mars 2017

Le bâtiment principal du Collège de l’Assomption doit subir d’importants travaux.

©(Photo TC Media – archives)

TRAVAUX. D’importants travaux auront lieu au cours des prochaines années pour restaurer le bâtiment principal du Collège de l’Assomption. C’est que ce bâtiment, vieux de plus de 185 ans, s’enfonce dans le sol, ce qui cause des problèmes au sein de la bâtisse.

Bien que le bâtiment ne soit pas dangereux, plusieurs fissures se sont formées dans les murs et plusieurs fenêtres ont également été affectées par ces problèmes au cours des dernières années. Des travaux de restauration de la vieille chapelle du Collège sont également prévus.

Pour procéder à ces travaux majeurs, le Collège de l’Assomption a lancé en grande pompe une campagne de financement, le samedi 18 mars, lors de sa traditionnelle soirée Vins et fromages, tenue au profit de la Fondation du Collège de l’Assomption.

L’objectif de cette campagne est d’amasser plus de 2,5 millions de dollars d’ici 2020. Déjà 1,5 M$ ont été récoltés, ce qui permet de penser que l’objectif pourrait être dépassé. « Nous l’espérons du moins, souligne le président de la Fondation, Reynald Harpin (121e cours). C’est un objectif qui pourrait grandement nous aider à réaliser ces travaux d’envergure. Le coût total des travaux pourrait atteindre 8 millions de dollars. Nous souhaitons réaliser ces travaux le plus rapidement possible, car nous ne voulons pas que cette section de l’école soit condamnée pendant plusieurs années. Il faut agir rapidement, pour s’assurer de conserver ce bâtiment patrimonial en bon état. »

Une campagne de financement populaire

La dernière campagne de financement majeure du Collège remonte à la fin de la première décennie des années 2000. L’établissement scolaire souhaitait alors amasser des fonds pour la construction du nouveau complexe sportif.

Les résultats avaient été concluants : 1,8 M$ avaient été récoltés, alors que l’objectif était de 1,5 M$. « On voit qu’il y a un profond attachement envers le Collège, non seulement chez les anciens étudiants, mais également dans la communauté de L’Assomption. L’école n’a pas seulement un rayonnement dans la région ou au Québec. C’est maintenant une notoriété internationale. Nous avons plusieurs anciens élèves qui travaillent maintenant à l’étranger et qui font connaître l’établissement partout où ils passent. Cela a un impact important sur les campagnes du financement du Collège, qui sont très populaires », soutient M. Harpin.

La directrice générale de la Fondation, Patricia Savard, est du même avis que M. Harpin. « Le Collège, c’est bien plus qu’une simple école secondaire. C’est une institution qui touche directement sa communauté. Tout au long de son histoire, le Collège a entraîné des retombées importantes à L’Assomption en plus de former des élèves qui ont eu un impact sans précédent dans l’histoire du Québec et du Canada. Nous n’avons qu’à penser à Wilfrid Laurier qui est devenu premier ministre du Canada ou encore à Camille Laurin, qui est le père de la Loi 101 », affirme-t-elle.

Un terrain synthétique

En plus des travaux d’envergure, le Collège de L’Assomption a annoncé samedi qu’il se dotera d’un terrain synthétique. Le terrain portera le nom de « Parc René Gaboury », en l’honneur de l’homme qui a été élève, professeur et directeur au Collège de l’Assomption et qui, depuis sa retraite, se consacre bénévolement à l’Association des anciens et anciennes du Collège de l’Assomption.

Lors de son discours, M. Gaboury avoue avoir été un peu surpris de recevoir cet honneur. « Normalement, on nomme des bâtiments ou des parcs au nom de personnes qui sont décédées et à ce que je sache, ce n’est pas mon cas! J’ai accepté bien humblement cet honneur, car tout ce travail, je l’ai fait par amour pour le Collège », s’est-il exclamé.

Le gazon synthétique remplacera le gazon naturel sur le terrain de l’établissement privé (ancien emplacement de l’aréna). Il permettra aux élèves de pratiquer leurs sports sur un terrain qui restera en excellente condition, et ce, malgré des conditions climatiques changeantes.

Pour plus d’informations concernant la campagne de financement du Collège de l’Assomption ou pour offrir un don, veuillez consulter le www.classomption.qc.ca/fondation. 

La directrice générale du Collège de L’Assomption, Annie Moreau, le président de la Fondation du Collège de l’Assomption, Reynald Harpin et la directrice générale de la fondation Patricia Savard.

©(Photo TC Media – Francis Trudeau)

Déjà 1,5 M$ ont été récoltés pour la campagne de financement majeure du Collège de L’Assomption.

©(Photo TC Media – Francis Trudeau)