Saint-Sulpice dépose son rapport financier pour 2016

Surplus de 58 156$


Publié le 19 avril 2017


©Photo TC Media – Christian Richard

FINANCES. Les membres du conseil de Saint-Sulpice déposaient et adoptaient le rapport sur la situation financière de la municipalité pour l’année 2016 lors de leur plus récente assemblée ce mardi. Pour l’année 2016, la municipalité présente un surplus de 58 156$, par rapport à 22 750$ en 2015.

Cette augmentation s’explique notamment par l’augmentation de la taxe foncière, représentant 40 000 $ supplémentaires. Parmi les autres taxes, la municipalité souligne la taxe spéciale au niveau du service de la dette et la taxation pour l’eau et les matières résiduelles.

En termes d’investissements, l’année 2016 s’est démarquée du côté de Saint-Sulpice avec l’inauguration d’un méga dôme et d’un terrain de soccer. La municipalité disposait pour la mise en place de ses infrastructures de certaines sommes affectés des revenus reportés pour 215 826$. Pour le maire de Saint-Sulpice, Michel Champagne, ces installations représentent une acquisition importante pour la population. «Ce sont des équipements qui ont faits leurs preuves et qui ont déjà bien servis», souligne-t-il.

Ce sont des équipements qui ont faits leurs preuves et qui ont déjà bien servis

Michel Champagne, maire de Saint-Sulpice en parlant du méga dôme et du terrain de soccer

Au niveau des dépenses, le montant accordé à l’administration générale s’élève à 643 113$, par rapport à 612 346$ en 2015. Les frais reliés aux services de sécurité publique atteignent les 976 414$ pour la police et 156 545$ pour la sécurité incendie, des montants semblables à ceux accordés en 2015. Les montants pour le transport ressemblent également à ceux de l’année précédente, avec 371 333$ pour le réseau routier et 197 649$ pour le transport collectif.

Une baisse est constatée du côté de l’hygiène du milieu passant de 607 918$ à 577 299$ du côté des «eau et égout». En 2015, la municipalité a dû procéder à des remplacements de modules des pompes, ce qui explique la diminution par rapport à cette année. Du côté de l’aménagement, urbanisme et développement, un poste a été aboli, ce qui réduit les charges, passant de 98 430$ à 67 008$.

Enfin, une diminution est constatée au niveau des frais de financement. Alors que ceux-ci s’élevaient à 51 833 en 2015, ils atteignent désormais les 37 452$ ; ces frais d’intérêts sont payés sur des dettes à long terme et lorsque les dettes diminuent et qu’il y a du refinancement, les intérêts sont moindres.