Sections

Il y a 50 ans, Charles de Gaulle s'arrêtait à Repentigny


Publié le 14 juillet 2017

Le général de Gaulle avec le député et maire de l'époque, Dr Robert Lussier, lors de son passage à Repentigny.

©(Photo gracieuseté)

COMMÉMORATION. Parmi les moments qui ont marqué l'histoire de Repentigny, il y a cette visite impromptue du président de la France, le général Charles de Gaulle, il y aura 50 ans le 24 juillet prochain.

La municipalité comptait alors environ 11 000 citoyens et le député de Repentigny et maire de l'époque était le Dr Robert Lussier. Le général avait été invité à faire la route sur l'ancien chemin du Roi (route numéro deux) où il allait partir de Québec pour visiter quelques villes de la couronne Nord, dont  Donnacona, Trois-Rivières, Berthierville et Repentigny, où il s'est adressé à la foule.

D'ailleurs, ce pèlerinage en sol québécois avait suscité beaucoup d'engouement parmi la population qui avait très bien accueilli de Gaulle sur la route menant aux divers points de parole du président français.

Lors de son passage à Repentigny, en fin de journée le 24 juillet 1967, une large foule s’était massée en face de l'hôtel de ville qui était situé au 435, rue Notre-Dame.

Selon les propos publiés dans le quotidien La Presse de l'époque, plusieurs milliers de personnes attendaient avec impatience le discours du général de Gaulle qui, soit dit en passant, n'avait pas la langue dans sa poche lorsqu'il était temps de prononcer des discours.

Défectuosité dans le système de son

L'arrivée du général fut un triomphe sur la place de l'hôtel de ville de Repentigny, où les gens scandaient des slogans à saveur nationaliste. Le député-maire de l'époque avait donc pris la parole devant une foule conquise d'avance.

C'était alors au tour du général de Gaulle de dire quelques mots, mais une défectuosité dans le système de son a fait en sorte que le président de la France a été incapable de prendre la parole.

Après plusieurs vaines tentatives des techniciens de son, qui essayaient de relancer l'équipement, rien ne fonctionnait. Toujours selon les propos de La Presse, le président s’est mis à lancer d'une voix forte des phrases percutantes et des milliers de drapeaux se sont agités dans la foule. Le général de Gaulle a invité les milliers de personnes à chanter avec lui la Marseillaise, ce que la foule a fait avec enthousiasme.

Après ce chant, le général a donc pris place dans une voiture accompagné par un convoi de policiers en motocyclettes pour faire son entrée sur Montréal, là où il fera son discours qui marquera toute une époque en déclarant: «Vive le Québec! Vive le Québec libre!»

La Ville de Repentigny tiendra le dimanche 23 juillet prochain, au parc Charles-De Gaulle, un rassemblement pour célébrer le passage du président français dans la municipalité. Les festivités débuteront à compter de 10h, pour se poursuivre jusqu'à 13h.