Sections

Saison «moyenne» pour les agriculteurs

Caprices de Dame Nature


Publié le 3 août 2017

Côté maïs, la saison a débuté avec un léger retard en raison du temps froid, mais les producteurs ont pu rattraper le temps perdu.

©Photo archives

RÉCOLTES. Les inondations printanières et les précipitations abondantes ont causé bien des maux de tête aux agriculteurs cette saison. Quand est-il pour le sud de Lanaudière? Stéphane Sansfaçon, qui représente les producteurs de la MRC de L’Assomption, qualifie le rendement de cette année comme étant «moyen».     

La Financière agricole du Québec le confirme dans son bilan de mi-saison, «les précipitations fréquentes ont été défavorables aux ensemencements et ceux-ci ont été étirés de la fin avril à la mi-juin pour les grandes cultures».

En date du 4 juillet, la première fauche de foin était avancée, mais pas terminée. Les rendements se classaient dans la moyenne, mais la qualité rencontrait une baisse. «Elle est inférieure en raison des précipitations qui n’ont pas toujours favorisé la récolte à un stade optimal.»

Pour Stéphane Sansfaçon, producteur laitier à L’Épiphanie, cette perte de qualité engendre des répercussions sur ses animaux. Le foin dont se nourrissent ses vaches renferme moins de protéines.

«Au lieu d’avoir 20 % de protéines, on se retrouve avec un 16 %, explique-t-il. On doit donc sortir de l’argent de notre poche pour acheter des suppléments à la meunerie.»

Il y a également le grain pour la consommation humaine. «Moi, je fais du blé d’automne et du blé de printemps. Les récoltes commencent cette semaine pour le blé d’automne. Si le beau temps est là, on pourra le récolter et ainsi avoir la chance qu’il soit classé pour la consommation humaine. Sinon, il s’en va pour les animaux.»  

Le producteur constate que 2017 est plus difficile par rapport aux trois dernières années.

Fruits et légumes

Du côté de l’agriculture maraîchère, les nouvelles sont meilleures. «Globalement, les asperges, les fraises… tout ça a bien roulé», fait savoir M. Sansfaçon, qui est également président du syndicat local des producteurs du sud de Lanaudière.  

Quant au maïs, la saison a débuté avec un léger retard en raison du temps froid, mais dans le secteur de L’Assomption, les producteurs ont pu rattraper le temps perdu. «La saison va peut-être se terminer une semaine ou deux plus tard que d’habitude pour le blé d’Inde.»

Pour la pomme de terre, on a connu une perte d’environ 5% au début des récoltes. «Mais là, ça va mieux. Il pleut beaucoup, donc les patates se forment bien. On prévoit un bon rendement.»

Les courges et les citrouilles vont probablement rencontrer un retard à l’automne étant donné qu’il pleuvait beaucoup lors des semences.
Photo archives

Enfin, il y a les courges et les citrouilles qui vont probablement rencontrer un retard à l’automne étant donné qu’il pleuvait beaucoup lors des semences. «On s’attend à ce que la maturité ne soit pas là lorsqu’il sera le temps de les vendre pour l’Halloween.»

Néamoins, les producteurs du secteur se disent chanceux par rapport à leurs collègues et voisins de la MRC de d’Autray. «Certains n’ont même pas pu semer à cause des inondations. Dans ce coin-là, l’eau a monté beaucoup», termine M. Sansfaçon.