La piscine municipale portera le nom de Centre aquatique Jacques-Dupuis

Pierre Chartier pierre.chartier.a@tc.tc
Publié le 9 octobre 2015

DÉNOMINATION. Plus d'une centaine de personnes, parents et amis sont venus témoigner de leur affection à l'ancien maire de Repentigny, Jacques Dupuis, lors de la cérémonie officialisant le changement de nom de la piscine municipale pour le Centre aquatique Jacques-Dupuis.

Rappelons aux plus jeunes que c'est lors du passage à la mairie de M. Dupuis que la piscine municipale a vu le jour, il y a maintenant 25 ans. Ce dernier a aussi créé la bibliothèque Robert-Lussier, et c'est sous le règne de Jacques Dupuis que l'actuel hôtel de ville de Repentigny a été construit. Fait à noter, il a occupé les fonctions de maire de la municipalité, d'octobre 1987 à novembre 1993, et il a été élu préfet de la MRC de L'Assomption en 1988.

La mairesse Chantal Deschamps, dont il avait été l'adversaire lors des élections de 1993, parle de lui comme d'un grand bâtisseur et un homme de cœur. « Sur tous les plans, Jacques Dupuis a fait progresser la Ville de Repentigny […]. Ce grand communicateur a donné la première image moderne de Repentigny. M. Dupuis a eu un parcours d'exception et, par ce geste, nous lui témoignons notre reconnaissance pour son apport à la municipalité et notre estime pour le grand homme politique qu'il a été. »

En fin de rencontre, son ami, Bernard Landreville, est venu s'adresser à la foule pour rappeler les grands moments de la vie de Jacques Dupuis, et ce, avec beaucoup d'humour.

On a profité de l'occasion pour donner à la salle polyvalente le nom de Johanne Berthiaume, la conjointe de Jacques Dupuis et la fondatrice de Gymn'eau Repentigny, organisme qui offre des services aux élèves avec des difficultés d'apprentissage.

Une plaque commémorative résumant les réalisations de M. Dupuis a aussi été dévoilée et sera installée en permanence dans le hall d'entrée de la piscine.

Soulignons que la piscine, qui célèbre son 25e anniversaire cette année, a subi une cure de jeunesse, en 2010, alors que d'importants travaux y ont été menés pour sa mise aux normes.