Quatre nouveaux terrains de tennis au parc Claudel

Quartier Valmont sur Parc


Publié le 17 mars 2017

Le parc Claudel sera doté de quatre terrains de tennis.

©(Photo TC Média-Olivia Nguonly)

CONSEIL MUNICIPAL.<@$p> Longtemps considéré par les résidents du secteur comme un choix possible pour la construction de la future école dans le secteur Valmont sur Parc, la Ville de Repentigny reconfirme la vocation récréationnelle du parc Claudel avec l’annonce du contrat pour la construction de quatre terrains de tennis.

C'est du moins ce qui a été décidé en séance tenante du conseil municipal de la Ville de Repentigny, qui se tenait le 14 mars. La municipalité a procédé par voie de soumissions dans ce dossier, tel que le requiert la loi, et huit compagnies ont fait parvenir leurs candidatures afin d’obtenir l'octroi de ce contrat. Il a été décidé de donner le mandat à la firme Lavallée et Frères (1959) ltée. Il en coûtera 739 000 $ pour l’ajout de ces quatre nouveaux terrains de tennis dans le secteur Valmont sur Parc.

Dans la même veine, les élus ont décidé de procéder à l'octroi de travaux d'aménagement de jeux d'eau au parc Maurice-Richard, ce qui viendra compléter les installations dans ce parc multisports situé à l'extrémité est de la municipalité. Encore une fois dans ce dossier, huit entreprises ont déposé leurs candidatures pour obtenir ledit contrat et c’est le plus bas soumissionnaire, Les mains  vertes du paysage inc., qui réalisera ces travaux au montant de 335 685 $.

Travaux sur la rue Notre-Dame

De plus, les élus ont procédé par voie de règlement en ce qui concerne la réalisation de travaux de réfection des infrastructures sur la rue Notre-Dame. C'est ainsi qu'un montant de 4 370 000 $ est prévu pour les travaux qui seront échelonnés durant la saison estivale sur plusieurs tronçons de la rue.

Lors de la période des questions, Mme Dubois, une résidente de la rue Léveillée, est venue déposer une pétition, car elle se dit préoccupée qu'une partie de la rue ne soit pas couverte par les travaux qui auront lieu prochainement. Il a été convenu avec la mairesse et le directeur général qu'une rencontre citoyenne sera prévue dans les prochaines semaines pour trouver un terrain d'entente dans ce litige qui oppose la résidente à la municipalité.

Par ailleurs, M. Massicotte est venu poser une question en ce qui concerne la rumeur voulant que des actes de vandalisme se seraient produits au parc de l'îIe-Lebel. Le directeur général de la municipalité, David Legault, a confirmé qu’il n'a pas été porté à sa connaissance que de tels actes aient été causés, mais que si le cas se présente, les auteurs de ces méfaits seraient arrêtés et poursuivis pour méfaits publics.