Sections

Jean Raynault se présente comme candidat indépendant à la mairie

Un cinquième aspirant maire à L'Assomption


Publié le 11 août 2017

Jean Raynault brigue le siège de maire à L'Assomption.

©gracieuseté - Raymond Raynault

POLITIQUE. Nouvellement retraité et conseiller à L'Assomption depuis 2015, Jean Raynault annonce à présent sa candidature à la mairie de la ville où il demeure depuis toujours. Fort de son expertise en administration et précisément en démarrage d'entreprise, il entend concentrer ses efforts sur une saine gestion de la municipalité tout en misant sur ses principales forces: la culture, le patrimoine et l'agriculture.

« Un candidat indépendant, ça l'avantage de pouvoir prendre de meilleures décisions, car ça n'a pas à suivre de ligne de parti. Ainsi, au conseil, la voix et les idées de chacun ont la même valeur », explique M. Raynault pour justifier son choix. Il assure néanmoins aimer le travail d'équipe.

L'actuel conseiller municipal dans le district 2 – Wilfrid-Laurier estime posséder les qualifications nécessaires et l'expérience requise pour occuper le poste de maire à L'Assomption. En plus d'avoir œuvré dans le domaine de l'agriculture, il siège aussi sur de multiples conseils d'administration et comités.

Les grands défis à relever pour le futur maire? « Donner le meilleur service au meilleur coût. C'est relié aux taxes, notre principal revenu. Il faut regarder si on dépense de la bonne façon et il faut finaliser cela en début de mandat afin de partir sur de bonnes bases », répond-il.

Développement immobilier

Pour l'Assomptionniste de longue date, les jeunes familles représentent une population-clé dans la municipalité. Non seulement il faut développer des logis abordables pour eux, mais aussi pour les aînés. « Les jeunes familles apportent un dynamisme à la Ville », commente-t-il en tablant sur le développement des infrastructures leur étant destinées, au niveau des loisirs, notamment.

Lorsqu'il est question de dossiers plus pointus, comme le terrain d'Electrolux, du Train de l'Est ou de l'élargissement de la route 343, Jean Raynault a aussi des plans en tête. En attendant l'arrivée de la gare, qui prendrait de nombreuses années selon l'aspirant maire, il tablerait sur le développement de l'aire TOD (Transit-Oriented Development) aux abords de l'usine.

« Il y a plusieurs zonages dans ce coin, résidentiel, industriel et commercial, ce qui implique d'augmenter la quantité de résidences. Le terrain d'Electrolux est intéressant, mais on ne connaît pas son sous-sol et on ne le connaîtra pas avant qu'il ne soit analysé. Donc, d'ici là, il faut développer les trois zonages. »

Dans le chapitre des routes, spécialement de la 343, M. Raynault reconnaît que la solution n'est pas évidente, puisque la Ville est tributaire du gouvernement provincial. « La route doit être minimalement aménagée pour permettre les virages à gauche aux principales intersections et au mieux, urbaniser tout le tronçon, de la montée Saint-Sulpice jusqu'à l'école L'Amitié », conclut-il.

Il est aussi primordial que la Ville de L'Assomption reprenne sa place au sein de la MRC afin de rayonner au maximum, notamment au CIENOV et au conseil même de la MRC.