Sections

Le Studio Vexial pole fitness voit le jour à Charlemagne


Publié le 7 septembre 2017

DANSE. Nadine Gagnon et Joanie Coutu, deux jeunes entrepreneures, se lancent dans la conquête du pole fitness, une discipline fort exigeante dans un local spécialement aménagé au cœur de Charlemagne.

Nadine Gagnon et Joanie Coutu vous invitent à venir découvrir le pole fitness à Charlemagne.
Photo TC Media - Stephane Gregoire

Dans un grand emplacement de la Place Plourde, les deux associées ont eu l’idée d’ouvrir ce studio de danse, il y a quelque temps déjà. Elles ont trouvé le local en juin dernier et les travaux d'aménagement ont débuté un peu après les vacances de la construction. Ça n’a pas été facile de trouver les bons entrepreneurs, mais après quelques recherches le studio a ouvert ses portes au public, le 31 août dernier.

On y retrouve plus de 10 pôles afin de pratiquer le pole dance qui est méconnu, mais qui gagne en popularité. «C’est sûr qu'à Montréal il y a beaucoup de studios de danse et que le sport grandit en popularité. En nous installant ici, à Charlemagne, nous comptons faire rayonner la discipline et amener les gens à la pratique du pole fitness. C'est un sport très demandant dans lequel on atteint rapidement les résultats escomptés», ajoute Nadine Gagnon.

Une bonne forme physique

Les deux compères ont ouvert leur studio de pole fitness, le 31 août dernier.
Photo TC Media - Stephane Gregoire

Les deux entrepreneures vont aussi servir de professeures à la clientèle qui est attendue au Studio Vexial pole fitness. Le décor a été parfaitement agencé et les deux jeunes femmes veulent donner un bon service à la clientèle. L'horaire des cours est disponible sur les lieux. Il y aura des cours pour les débutants, intermédiaires et avancés. «Chacun a son rythme et c'est important pour nous de bien guider les gens dans leur choix de cours, mais ce n'est pas rare de voir de débutants réussir à faire de belles figures dès les premiers cours», de dire Joanie Coutu.

Les deux jeunes filles se réjouissent de l’engouement mondial pour leur sport. Il y a présentement une association canadienne de pole fitness qui travaille activement à faire de cette discipline un sport olympique.

À voir la démonstration donnée par les deux entraîneures lors de la visite du studio, il va sans dire que pratiquer ce sport demande une très bonne capacité vasculaire et des abdominaux en grande forme pour tenir sur la barre.