Des études à l'engagement social

Les projets collège-communauté sont enclenchés

Caroline Mireault caroline.mireault@tc.tc
Publié le 4 janvier 2015

COMMUNAUTÉ. Les 27 étudiants du cours complémentaire Collège solidaire du Cégep régional de Lanaudière ont présenté les résultats de 11 projets d’engagement collège-communauté (ECCOM) au Théâtre du coin à L'Assomption lors d'une pause-café le mercredi 17 décembre dernier. 

Lors de la présentation les étudiants, accompagnés des responsables des organismes communautaires avec lesquels ils ont collaboré, expliquaient en détail la démarche ayant mené à la réalisation de leurs projets qui répondent concrètement à des besoins émanant du milieu communautaire et qui leur ont permis d'acquérir des expériences et des compétences génériques utiles au monde professionnel.

Que ce soit par l'organisation ou la promotion d'évènement ou de colloque, la conception d'outils promotionnels ou la mise sur pied d'une friperie, les étudiants ont tous pu apprendre à composer avec la réalité des milieux sociocommunautaires tout en profitant de l’expertise d’un mentor et de la supervision d’un enseignant.

Un rallye automobile pour la CAJA

Les projets présentés lors de l'après-midi faisaient preuve d'originalité et le rallye automobile expressément conçu pour la Coopérative Action Jeunesse de L'Assomption (CAJA) par Pascal Blanchet, Audrey Ann Martin et Guillaume Duranleau en est un bon exemple.

Les trois étudiants en charge d'organiser l'événement de l'année de l'organisme, ont sillonnés les municipalités de L'Assomption, L'Épiphanie, L'Épiphanie Paroisse et Saint-Sulpice afin d'arpenter les espaces verts, trouver ceux qui seraient pertinents pour leur projet et ainsi élaborer un questionnaire amusant et stimulant pour les futurs participants. Parmi leur coup de cœur, le parc écologique de L'Assomption pour sa vocation et sa superficie ainsi que le parc Léo-Jacques pour son aspect historique mentionnent les trois jeunes qui ont choisi de mettre l'accent sur les dix plus beaux parcs de la région alors que plusieurs étaient trop petits pour les besoins de la cause.

Les étudiants s'étaient donné un échéancier à respecter afin de mener à terme leur projet. « Il était important pour nous de finir l'itinéraire avant décembre même si l'événement-bénéfice aura lieu en mai puisqu'il nous faut encore imprimer les itinéraires et les questionnaires », explique Audrey Ann Martin.

« Comme le rallye aura lieu en période estivale et que certains parcs ont des jeux d'eau, il était important de ne pas les voir en période hivernale, mais bel et bien comme ils seront en mai », ajoute Pascal Blanchet.

Se développer par l'engagement social

Pascal Blanchet, Audrey Ann Martin et Guillaume Duranleau s'entendent pour dire que monter ce projet-bénéfice pour la CAJA leur apporte beaucoup sur le plan humain.

 « La vraie vie commence maintenant, nous ne sommes plus attachés à l'école de de 8 h à 16 h tous les jours donc nous devons être plus autonome et c'est bien de pouvoir travailler sur des projets dont nous pourrons être fiers tout au long de notre vie», affirme Pascal Blanchet.

Audrey Ann Martin abonde dans le même sens. « Ce fut une belle expérience, comme nous sommes étudiants à temps pleins et que nous travaillons aussi, nous n'avons pas toujours le temps de nous impliquer comme on le voudrait au sein de notre communauté. Ce projet nous a permis de nous sortir de notre bulle étudiante et d'aider notre prochain ce qui n'est pas négligeable.»

Pour sa part Guillaume Duranleau ajoute: « Parcourir les parcs, être laissé à nous-mêmes et ne pas être guidés à chaque instant m'a permis de développer mon autonomie et m'a aidé à mieux structurer mon horaire.»

La directrice de la CAJA, Mélanie Gagné dont l'organisme avait une grosse année sur le plan stratégique, a elle aussi adoré son expérience.

« Nous avions besoin d'étudiants autonomes afin de planifier notre événement de l'année et les étudiants ont été parfaits. C'était toujours eux qui arrivaient avec des propositions et le fait qu'ils amènent un projet dynamique incluant l'exploration d'espaces verts faisant la promotion de l'activité était un plus », a mentionné Mélanie Gagné, directrice de la CAJA qui espère pouvoir jouir du soutien des municipalités pour cette initiative.

Pour découvrir les 11 projets des étudiants, vous pouvez consulter le eccom.cegep-lanaudiere.qc.ca/?cat=2