Ariane reçoit son bras robotisé des mains de Phillip Danault

Nathalie Vigneault nathalie.vigneault@tc.tc
Publié le 14 juillet 2016

DON. Les organisateurs de la 4e Coupe Guillaume-Fleurent-Beauchemin ont réservé toute une surprise à Ariane Beaulieu, atteinte de paralysie cérébrale, en lui remettant, le samedi 9 juillet, un bras robotisé JACO qui lui permettra de gagner beaucoup en autonomie.

Elle ne l'attendait pas de sitôt ce bras et la surprise a été totale. Il faut dire que les parents d'Ariane et la Fondation Le Pont vers l'autonomie ont orchestré tout un scénario.

«Nous avons simulé un bris sur son 2e fauteuil électrique afin d'aller faire installer le bras robotisé la veille. Puis, Phillip Danault est allé chercher le fauteuil pour lui remettre avec le bras installé», explique Samuel Fleurent-Beauchemin, président fondateur de la Fondation.

Il s'agissait du 6e bras robotisé à être remis cette année par la Fondation à travers le Québec. Soulignons qu'un tel bras coûte environ 50 000$. Il demeure la propriété de la Fondation, mais est utilisé par la personne tout le temps qu'elle en a besoin.

«Nous avons eu de généreuses contributions de la part de donateurs nous permettant d'offrir autant de bras robotisés. L'an prochain, nous visons en remettre 10. La liste d'attente est longue et un comité de sélection est à évaluer les candidatures», indique M. Fleurent-Beauchemin.

Lors de l'événement, Joey St-Jean 14 ans a lui aussi reçu un bras JACO. Le tournoi de dek hockey a permis d'amasser 15 000$, bouclant ainsi la somme requise.

Donateurs d'ici

L'entourage d'Ariane, pour sa part, avait débuté une levée de fonds il y a un an presque jour pour jour, à l'initiative de son grand-père Claude Beaulieu.

Quelques milliers de dollars ont donc été amassés dans la région. La famille tient à remercier toutes les personnes qui ont contribué d'une manière ou d'une autre. «Nous voulons remercier les gens qui ont donné des sous dans les boîtes de dons placées dans différentes épiceries notamment. Nous remercions aussi les Villes de Repentigny et Saint-Calixte pour leur contribution», indique Nathalie Bradette, mère d'Ariane.

Ce bras robotisé était donc très attendu par la principale intéressée. «Je vais avoir besoin de moins d'assistance pour réaliser des choses simples et je n'aurai plus besoin de m'étirer difficilement pour prendre un objet par exemple», explique Ariane.

Elle est d'ailleurs très touchée de la générosité des gens à son égard. «Je suis consciente que beaucoup de personnes qui ne me connaissent même pas ont contribué. Je remercie tout le monde», conclut-elle.