Sections

Une impressionnante quantité de dons indésirables abandonnés devant la SSVP de L'Épiphanie

Des bénévoles en colère


Publié le 13 juillet 2017

Les bénévoles de la SSVP – Chez Rosalie de L'Épiphanie ont eu une bien mauvaise surprise le 1er juillet alors que des gens avaient inondé l'entrée du magasin d'encombrants.

©gracieuseté Facebook

COMMUNAUTAIRE. Lors de l'ouverture du magasin de la Société Saint-Vincent-de-Paul (SSVP) - Chez Rosalie à L'Épiphanie, le 1er juillet, les bénévoles de l'organisme ont eu une bien mauvaise surprise. Plusieurs boîtes endommagées, meubles et paperasses souillées par la pluie des dernières heures encombraient l'entrée extérieure de la bâtisse.

C'est une situation qui peut se répéter au lendemain des fins de semaine de vente de garage, mais jamais de cette ampleur, remarque Marie-Josée Tourigny, présidente de l'organisme.

« Quand des gens laissent des meubles ou des encombrants, ce sont des bénévoles de 80 ans qui doivent les déplacés et ensuite, nous devons payer pour que l'Écoparc vienne les récupérer », dénonce-t-elle.

Les bénévoles de la SSVP – Chez Rosalie de L'Épiphanie ont eu une bien mauvaise surprise le 1er juillet alors que des gens avaient inondé l'entrée du magasin d'encombrants.
gracieuseté Facebook

Pourtant, la présidente assure qu'une affiche à l'entrée du point de service indique clairement les objets refusés, soit les téléviseurs, les meubles et les ordinateurs. La raison? Principalement à cause d'un manque d'espace pour les accueillir, mais aussi parce que lorsque les divans sont laissés à l'extérieur, ils peuvent être endommagés par la pluie.

« Il y a aussi les punaises de lit, ajoute Mme Tourigny. On n’en a pas à la SSVP - chez Rosalie, et nous allons essayer de ne pas en avoir. »

Vols de dons

Une autre problématique est observée par les bénévoles de l'organisme: des gens volent des dons laissés sur le pas de la porte et certains tentent même de s'infiltrer dans les conteneurs à dons pour en dérober leur contenu.

« Ils peuvent aussi essayer de prendre des vêtements avec des tiges à l'intérieur des conteneurs, sauf qu'ils n'y arrivent pas et les déchirent plutôt », se désole-t-elle.

La solution préconisée par la présidente en poste depuis près de cinq ans serait de venir porter les dons durant les heures d'ouverture de la SSVP Chez Rosalie.

Quant à l'événement qui s'est produit le 1er juillet, les personnes fautives auraient été retrouvées, puisque dans les boîtes laissées à l'abandon devant l'organisme se trouvaient des papiers permettant de les identifier. Ils auraient pu agir par vengeance en raison d'un refus d'aide alimentaire à la suite de preuves qui n'auraient pas été fournies.

Dans tous les cas, Marie-Josée Tourigny affirme que la pose de caméras est envisagée. « Sauf que cet argent-là ne pourra pas être remis aux familles dans le besoin », se désole-t-elle en spécifiant que chaque mois, l'organisme vient en aide à près de 50 foyers de L'Épiphanie en remettant 2000$ de denrées alimentaires.

Pour infos: 450 588-3701. La SSVP - Chez Rosalie est située au 85, Ste-Anne, à L'Épiphanie.