Sections

Bien plus qu’un jeu d’enfant

GymnO


Publié le 11 août 2017

LOISIRS. Pour les enfants différents, fréquenter un camp de jour régulier peut s’avérer complexe. Écouter une consigne, suivre un groupe, composer avec les bruits et les cris… ce qui peut paraître banal pour certains peut faire en sorte de complètement désorganiser un jeune présentant des difficultés d’apprentissage. C’est ici que GymnO fait la différence.

GymnO dessert plusieurs régions, partout en province et ce, depuis 25 ans. L’organisme s’est établi à Repentigny il y a 11 ans. Il s’adresse aux citoyens de la ville, mais aussi à ceux de l’ensemble de Lanaudière.

Tout au long de l’année, il propose des activités adaptées aux enfants de même qu’aux adolescents et aux jeunes adultes ayant des difficultés d’apprentissage. Lors de la période estivale, on tient également un camp de jour pour les 5 à 15 ans.  

« Pour venir à GymnO, les jeunes n’ont pas nécessairement besoin d’avoir un diagnostic quelconque, explique Jessica Burr, coordonnatrice d’activités et responsable des programmes. Notre approche est très large, on essaie d’englober le plus de besoins possibles. »

GymnO peut donc accueillir des enfants présentant un trouble du spectre de l’autisme (TSA) de niveau 1, autant que des jeunes qui composent avec des difficultés de langage, de la dysphasie, de la dyspraxie ou encore un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H).

Plus petit ratio

Comment Gymno se démarque-t-il d’un camp de jour régulier? Notamment par sa ratio moniteur/enfants, qui est de un pour cinq.

« Nous, on fonctionne en petits groupes, que l’on sépare dans des locaux différents, explique Jessica. Ça permet de baisser le niveau d’anxiété. On cherche la zone de confort de l’enfant. »

De plus, différents outils sont laissés à la disposition des jeunes afin de gérer leurs émotions ou encore les transitions. Ils peuvent notamment se retirer dans une petite tente pour se calmer, à l’abri des regards.

« On accorde également du temps aux activités tranquilles, notamment après le dîner, où ils peuvent prendre des blocs ou un livre. Ce sont des moments de calme, qui leur permettent de se recentrer dans leur bulle », partage Josée Martel, coordonnatrice administrative.

Quant aux moniteurs, chaque employé, qui démontre à la base un intérêt pour la clientèle particulière, étudie dans un domaine relié à l’enfance ou la santé; éducation, réadaptation, adaptation scolaire, ergothérapie, orthophonie, psychologie…

Semaines thématiques

Chacune des sept semaines de camp offertes se tient sous une thématique particulière. Lors de la dernière semaine, les jeunes ont eu l’occasion de prendre part à des olympiades. Différentes épreuves se tenaient tout au long de la semaine; de la danse, des défis physiques, des jeux d’adresse… Les participants ont même eu l’occasion de prendre part à une remise de médailles à la fin des activités.

Et au-delà des médailles et des récompenses, la plus grande réussite pour les enfants lorsqu’ils fréquentent GymnO se trouve du côté de leur estime personnelle.

« On propose un endroit où les enfants sont acceptés tels qu’ils sont, avec leurs difficultés. Souvent, ils en viennent à oublier qu’ils sont différents, ce qui les pousse à aller plus loin. En étant fiers de leurs réalisations ici, ils gagnent de la confiance en eux, ce qui influence leur attitude à l’école et dans leur vie personnelle. Le danger avec ces enfants-là, c’est qu’ils se referment sur eux-mêmes. Leur estime est très fragile, il faut la préserver », termine la coordonnatrice.

Le camp de jour GymnO se tient à l’école Valmont-sur-Parc, située au 1155, boul. Basile-Routhier à Repentigny. Info: gymno.org