Sections

Une dernière journée de tournage pour Mémoires Vives à Repentigny

Après 10 ans dans la région, Sphere Media Plus plie bagage


Publié le 31 juillet 2017

L'équipe de la télésérie Mémoires Vives était fébrile lors de sa dernière journée de tournage au cimetière de l'église de la Purification à Repentigny.

©TC Media - Stéphane Grégoire

TÉLÉVISION. C'est la fin d'une longue et belle aventure pour l'équipe de Sphere Media Plus qui produit la série Mémoires Vives à Repentigny depuis cinq ans. Par une belle journée ensoleillée de juillet, comédiens, producteurs, éclairagistes, réalisateurs et autres membres du plateau tournaient le dernier épisode de la télésérie au cimetière derrière l'église de la Purification.

Avec cinq saisons pour Mémoires Vives (2013-2017) tournées à Repentigny et d'autres séries, telles que Les hauts et les bas de Sophie Paquin (2006-2009), Sophie Parker (son pendant anglophone) et Mauvais Karma (2010-2012), l'équipe avait vraiment adopté la ville, ses commerçants et ses différents services.

Au début, tout le monde chialait, parce qu'il trouvait que Repentigny était loin, mais on a appris à s'organiser et il y a beaucoup d'avantages

Paule Gagnier, productrice déléguée pour Mémoires Vives

L'équipe de la télésérie Mémoires Vives était fébrile lors de sa dernière journée de tournage au cimetière de l'église de la Purification à Repentigny.
TC Media - Stéphane Grégoire

Selon la directrice déléguée, Paule Gagnier, ce sont près de 4 M$ qui ont été investis dans la région, que ce soit pour la location du studio, des autres lieux de tournage, des camions, de l'achat de nourriture, d'accessoires, d'essence ou de costumes d'appoint.

Un studio dans un entrepôt

L'équipe de la télésérie Mémoires Vives était fébrile lors de sa dernière journée de tournage au cimetière de l'église de la Purification à Repentigny.
TC Media - Stéphane Grégoire

« Au départ, Sphere Media Plus cherchait une place pour construire ses décors permanents », se souvient-elle en expliquant qu'avec l'utilisation des caméras en haute définition, aucun détail n'est épargné par la lentille, y compris les décors, qu'il faut ainsi éviter de monter et démonter à maintes reprises.

À Montréal, la location de studio était affichée à des prix exorbitants. C'est pourquoi un membre de l'équipe décide de contacter le propriétaire d'un local situé sur la rue de Normandie, à Repentigny, où les loyers sont plus abordables.

L'équipe de la télésérie Mémoires Vives était fébrile lors de sa dernière journée de tournage au cimetière de l'église de la Purification à Repentigny.
TC Media - Stéphane Grégoire

« C'est un entrepôt à la base, donc ce n'est pas insonorisé, mais on s'est dit qu'on allait réussir à faire quelque chose et ça fonctionné », sourit la productrice déléguée de Mémoires Vives, qui ajoute que des modifications ont tout de même dû être apportées à l'endroit pour qu'il réponde à leurs besoins télévisuels.

« Au début, tout le monde chialait, parce qu'il trouvait que Repentigny était loin, mais on a appris à s'organiser et il y a beaucoup d'avantages », continue Mme Gagnier.

Pour elle, les gens d'ici sont d'une grande gentillesse et beaucoup plus compréhensifs que dans la métropole lorsque vient le temps de régler des impondérables, car dans son métier, c'est chose courante que de devoir improviser pour ne pas mettre en péril une journée de tournage.

Souvenirs et nostalgie

De l'ancien bar Le Saint-Maurice, au petit restaurant Meraki sur la rue Paradis, à l'hôtel de ville lui-même, plusieurs lieux ont traversé les 120 épisodes de la télésérie Mémoires Vives au fil des 525 journées de tournage à Repentigny.

L'équipe de la télésérie Mémoires Vives était fébrile lors de sa dernière journée de tournage au cimetière de l'église de la Purification à Repentigny.
TC Media - Stéphane Grégoire

« Cette dernière journée est très émotive, car on est vraiment comme une famille: on a vécu beaucoup d'épreuves ensemble alors ça va pleurer aujourd'hui », entrevoit Mme Gagnier alors que les comédiens Stéphane Gagnon, Lili Francke-Robitaille, Laurent Lucas, Marie-Thérèse Fortin, Frédéric De Grandpré, Sophie Paradis et Bruno Marcil répétaient dans le cimetière de la rue Notre-Dame.

Chantal Cadieux, auteure de Mémoires Vives, abondait dans ce sens alors qu'elle tourne elle aussi un grand chapitre de sa vie. « Aujourd'hui, je vis une série de petits deuils: la fin de la série, de l'écriture, etc. Mais ce qui est bien, c'est que je les vis un à la fois. Sans parler de la belle équipe… Peut-être que nous retravaillerons ensemble, mais peut-être pas. »

Celle qui était aussi derrière la série Providence est particulièrement fière du travail accompli malgré les multiples paramètres avec lesquels elle a dû composer en cours de création. « Nous avons essayé de conclure le plus possible d'intrigues », dévoile-t-elle lorsqu'il est question de son dernier épisode.

Grande vente de fin de tournage

Vous rêvez de revêtir la même robe que votre comédienne préférée dans Mémoires Vives ou de prendre votre café tous les matins à la même table que Claire ou Jacques? Eh bien sachez que cela pourra être possible, puisque la production tiendra une grande vente le vendredi 4 août, de 9h à 18h et le samedi 5 août, de 10h à 17h au 79, rue de Normandie, à Repentigny. Décors, vêtements, meubles, accessoires de décoration et autres objets de tournage seront mis en vente. Argent comptant. Pas de livraison.