Sections

L'ex-restaurateur de L'Assomption Rocco Piccolo plaide coupable à une accusation réduite


Publié le 8 septembre 2017

Rocco Piccolo, d'abord accusé d'agression sexuelle, a reçu une absolution inconditionnelle le 5 septembre 2017 après avoir plaidé coupable à une accusation réduite de voies de fait simple.

©Photo TC Media - Archives

JUSTICE. L'ex-restaurateur de L'Assomption, Rocco Piccolo, a plaidé coupable, le 5 septembre, à une accusation réduite de voies de fait simple, évitant ainsi la tenue de son procès de trois jours pour agression sexuelle qui devait avoir lieu à la mi-septembre.

Rocco Piccolo, 29 ans, le propriétaire du défunt Rocco's, a obtenu une absolution inconditionnelle pour son crime commis en avril 2011 à son restaurant.

Une certaine force

Lors de son passage devant le tribunal, il a admis "avoir appliqué une certaine force sur sa victime sans s'être constamment assuré de son continuel consentement éclairé".

Ce soir-là, le restaurant était fermé à la clientèle et plusieurs personnes étaient rassemblées au sein de l'établissement de Rocco Piccolo. La victime, selon le résumé des faits admis en cour, a consommé de l'alcool, dont du vin et des shooters. Par la suite, elle ne se souvient plus du reste de la soirée.

Beaucoup de plaisir

Selon les faits révélés lors de l'enquête, la victime et Rocco Piccolo se sont embrassés longuement au cours de la soirée. Selon des témoins, ils avaient l'air proches et semblaient avoir beaucoup de plaisir ensemble. Depuis deux semaines, ils communiquaient ensemble via messages textes.

Ils se sont rendus seuls au sous-sol du restaurant en se tenant la main et en s'embrassant. Des personnes présentes à cette soirée sont par la suite descendues les rejoindre et ils ont retrouvé la victime étendue au sol. Rocco Piccolo et deux autres personnes sont allés la reconduire chez elle.

Le père de la victime, réveillé par le bruit qu'elle faisait lorsqu'elle est rentrée, l'a retrouvée dans le garage, ne portant que sa robe sur le dos, et visiblement dans un état d'intoxication. À son réveil, la victime a remarqué deux éraflures sur ses cuisses et ne se rappelle plus comment elle est rentrée chez elle et constate qu'elle n'a plus son sac à main, son manteau et sa ceinture.

Prélèvements

Le lendemain de cette soirée, elle s'est rendue au poste de police pour porter plainte. Une expertise médicolégale a été réalisée sur les vêtements qu'elle portait lors de la soirée. Les résultats ont révélé que le prélèvement de Rocco Piccolo correspondait à un des profils génétiques retrouvés dans ses sous-vêtements.

Rocco Piccolo avait été arrêté en mai 2013 et avait été accusé d'agression sexuelle.

Déjà fait face à la justice

Ce n'est pas la première fois que l'ancien propriétaire du Rocco's de L'Assomption fait face à des accusations criminelles.

En septembre 2013, il avait plaidé coupable à deux chefs d'accusation en lien avec la tenue d'une loterie illégale en août 2012 lors de son évènement « Rocco's voitures exotiques » pour lesquels il a reçu une absolution inconditionnelle après avoir versé 5000 $ à l'organisme des Grands Frères et Grandes Sœurs de Lanaudière.

Le soir de l'évènement, les policiers de L'Assomption avaient saisi les prix du concours, soit une automobile Porsche, un spa et les chèques-cadeaux. Les prix saisis totalisaient une valeur approximative de 65 000 $.

L'évènement, qui en était à sa quatrième édition se tenait traditionnellement à L'Assomption, mais le restaurateur avait déménagé ses pénates à la dernière minute dans la municipalité voisine, à Saint-Sulpice, parce qu'il n'avait pas reçu un permis requis de la Régie des alcools, des courses et des jeux.

En mai 2013, Rocco Piccolo avait vendu son restaurant qui avait ouvert en juin 2008.