Circuit Nor-Am : une quatrième position au classement pour Gabriel Dufresne


Publié le 11 mars 2017

Gabriel Dufresne a terminé quatrième au classement général sur le circuit Nor-Am.

©(Photo - gracieuseté)

SKI. S'il n'a pas réussi à atteindre ses objectifs sur le circuit de la Coupe du monde, le skieur acrobatique Gabriel Dufresne aura à tout le moins réussi de bonnes performances sur le circuit Nor-Am, terminant quatrième au classement.

La troisième place au classement lui aura finalement échappé de peu, une première place lors de la compétition des duels pendant le dernier weekend de compétition à Apex étant nécessaire. Il a finalement pris le deuxième rang.

«Je partais de loin en arrivant sur place. J'étais cinquième et le troisième était à 100 points devant moi. Lors de la première journée, le skieur a fait une chute en qualification et j'ai réussi à retrancher 60 points. Le lendemain, il a aussi perdu lors de son premier duel et il n'a marqué qu'une dizaine de points», explique Dufresne.

C'est pourquoi il ressentait une déception cette journée-là, même s’il est monté sur la deuxième marche du podium.

Sur le circuit Nor-Am (sous celui de la Coupe du monde) le Repentignois aura réussi à décrocher sa première victoire, en duel, à Killington, en plus d'ajouter une troisième place en simple, à Apex.

Reste que pour lui, ses objectifs en début de saison étaient axés sur les épreuves de la Coupe du monde. Au total, ce dernier aura pu participer à six épreuves du prestigieux circuit avant de poursuivre sa saison une étage en dessous.

«Malheureusement, j'avais de gros objectifs. Je voulais percer le top 16 et ça n'a pas marché. C'est difficile, je partais toujours dans les derniers. Ce n'est pas une excuse, je sais que c'est en grande partie à cause de moi, mais ça n'a pas aidé», exprime Dufresne.

Selon lui, lorsque tu n'es pas dans les 30 premiers au monde, l'ordre de départ est aléatoire pour les 30 athlètes suivants. Malchanceux dans les tirages au sort, le principal intéressé partait toujours entre la 50e et la 60e place.

«Quand tu pars dans les derniers et que tu n'as pas un gros nom, ce n'est pas que les juges sont plus sévères avec toi, mais ils ont déjà une bonne idée des 16 skieurs qui seront en finale», plaide l'athlète.

Selon lui, il aurait fallu qu'il offre une descente hors du commun pour espérer atteindre la finale, ce qu'il n'aura finalement pas été en mesure de faire.

«Ça me choque un peu. Je sais que je suis de calibre top 16 au monde. Parfois, je faisais des descentes, qui, si j'avais eu un dossard de top 16, auraient été assez bonnes pour m'amener en finale», ajoute-t-il.

Alors qu'il ne reste que les Championnats canadiens à son horaire, Gabriel Dufresne regarde déjà vers la prochaine année, qui en sera une olympique.

Pour s'y rendre, le Repentignois devra toutefois connaitre un début de saison impeccable l'an prochain. Pour décrocher l'une des places de l'équipe canadienne, il devra ainsi obtenir quatre bons résultats sur le plus gros circuit du monde, en huit épreuves.

«Un bon résultat, c'est un top 6. Un excellent serait un podium. Étant donné que le Canada est une puissance mondiale dans ce sport, ça ne prend pas juste des tops 30 pour se qualifier comme dans certains pays», image Dufresne, conscient du défi de taille qui l'attend.