L'autocueillette de citrouilles populaire à l'approche de l'Halloween

Alexandre Faucher alexandre.faucher@tc.tc
Publié le 15 octobre 2016

Les champs de la Ferme Cormier ont reçu environ 4000 personnes lors du weekend de l'Action de grâce.

©Photo gracieuseté – Page Facebook Ferme Cormier

HALLOWEEN. Nombreuses sont les personnes qui souhaitent avoir chez elles le symbole emblématique de l'Halloween : la citrouille. La Ferme Cormier, située à L'Assomption, en a encore une fois eu la preuve lors du weekend de l'Action de grâce, lorsque ses champs ont été visités par environ 4000 personnes en deux jours.

:«Nous avons pas mal battu des records lors de la dernière fin de semaine», mentionne Josiane Cormier.

En entrevue avec l'Hebdo Rive Nord avant la fin de semaine du 15 et 16 octobre, cette dernière affirmait que des citrouilles ont dû être placées dans les champs pour qu'une expérience d'autocueillette soit possible.

«Pour les courges, nous en avions cueillies beaucoup pour les protéger du gel. Ce n'est pas rare que nous fassions ça avec les citrouilles aussi et qu'elles ne soient plus rattachées à leur plan, mais là, on s'est vraiment fait vider le champ. Les gens qui viendront pourront donc les cueillir pour le plaisir», enchaine-t-elle.

Selon elle, la grande popularité de l'autocueillette de citrouilles à la Ferme Cormier repose sur un manque d'activités extérieures à faire lorsque l'automne débarque dans la région.

«Il n'y a pas beaucoup d'activités à l'exception des traditionnelles pommes. Ici, on peut jouer dehors, en famille, et ce n'est pas trop loin. J'ai l'impression que c'est ce que les gens recherchent», croit-elle.

Plusieurs familles viendraient d'ailleurs régulièrement visiter l'endroit pour profiter des attraits qui s'y trouvent comme le vaste terrain de jeu composé de balles de foin.

Une bonne saison

Alors que la saison tire à sa fin, la Ferme Cormier confirme que les choses se sont bien déroulées cet été dans les champs.

«Il n'y a jamais rien de parfait pour toutes les cultures, mais dans l'ensemble, c'est une belle saison. En fait, notre autre grosse récolte, ce sont les fraises et nous avions eu des problèmes lors des dernières années donc c'était un retour à la normale pour nous et c'est un gros point positif», termine-t-elle.