Sections

Régionaliser l'immigration pour attirer familles et travailleurs


Publié le 16 mai 2018

Jacques Demers, président de la Fédération des municipalités du Québec et maire de Sainte-Catherine-de-Hatley.

©Photo Hebdo Rive Nord - Nathalie Vigneault

Fédération des municipalités du Québec (FQM) était de passage dans la région de Lanaudière pour prendre le pouls des enjeux du monde municipal, dans le cadre d'une tournée des régions.

Le président de la FQM, Jacques Demers, a été accueilli par Louis-Charles Thouin, préfet de la MRC Montcalm et président de la Table des préfets, Patrick Massé, maire de Saint-Lin-Laurentides et Audrey Boisjoli, mairesse de Saint-Félix-de-Vallois, en présence des médias le jeudi 10 mai.
Photo Hebdo Rive Nord - Nathalie Vigneault

D'emblée, le président de la FQM Jacques Demers a soulevé des enjeux qui reviennent souvent auprès des élus locaux. «On a un fort intérêt à décentraliser certaines choses qui ont été centralisées au gouvernement, notamment les programmes d'accueil d'immigrants. On a de la place dans nos villes, on a besoin de nouvelles familles, il faudra trouver des façons de les retenir, a souligné M. Demers. De plus, tout ce qui concerne le développement économique et la main-d'œuvre sont des leviers importants qui permettent aux communautés d'occuper le territoire».

Parmi les autres points qui préoccupent les municipalités en région, M. Demers a aussi soulevé les relations avec le ministère de l'Environnement et la conservation des milieux humides, les redevances payées à la Sûreté du Québec versus la couverture policière, la loi sur les mines et les investissements en voirie locale.

Les élus présents ont aussi fait leurs demandes. Parmi celles-ci, on sent une profonde exaspération en ce qui a trait à l'approbation du schéma d'aménagement. «Il faut faire comprendre au gouvernement que ça n'a pas de bon sens la lenteur de l'approbation. On refait une version après l'autre parce que les chiffres changent plus vite que le processus», a affirmé Louis-Charles Thouin, président de la Table des préfets de la région de Lanaudière.

On a aussi soulevé la problématique de desserte en internet haute vitesse, qui demeure un enjeu dans le secteur nord de la région. «Nous sommes aux prises avec des problématiques d'attraction d'entreprises parce que la haute vitesse n'est pas disponible partout.  D'ailleurs, nous avons un beau projet pour la fibre optique en attente d'approbation», a souligné la mairesse de Saint-Félix-de-Valois et administratrice à la FQM, Audrey Boisjoli.

La question du cannabis

Autre sujet dont on parlera de plus en plus dans la foulée de la légalisation prochaine du cannabis, est celle de l'encadrement de la consommation dans les lieux publics.

«Est-ce que l'on veut que le cannabis soit consommé dans les parcs, à proximité des écoles, des garderies? On pourrait proposer les grandes lignes faciles à appliquer et ensuite, il resterait la portion de finition qui sera effectuée dans chaque municipalité», a indiqué M. Demers, ajoutant que de façon générale, la réglementation du cannabis s'apparente beaucoup plus à celle de l'alcool que de la cigarette.