Une virée magasinage de rêve pour les jumelles Boursier

Une course de trois minutes au magasin Toys R'Us

Olivia Nguonly olivia.nguonly@tc.tc
Publié le 17 octobre 2016

CADEAUX. Les jumelles Boursier, atteintes d'amyotrophie spinale, ont sans doute réalisé le rêve de bien des enfants alors qu'elles ont eu trois minutes pour dévaliser les étalages du magasin Toys R'Us dans le cadre d'une activité de la Fondation pour l'enfance Starlight Canada.

Il y a quelques jours, Madeleine, 5 ans, a appris qu'elle avait été sélectionnée pour participer à la fameuse course aux jouets. Il allait de soi pour elle que sa sœur, Constance, allait prendre part à l'aventure à ses côtés.

Les jumelles Boursier, atteintes d'amyotrophie spinale, ont sans doute réalisé le rêve de bien des enfants alors qu'elles ont eu trois minutes pour dévaliser les étalages du magasin Toys R'Us dans le cadre d'une activité de la Fondation pour l'enfance Starlight Canada.

©gracieuseté

Je ne les empêche pas de faire ce dont elles ont envie et je vais cogner aux portes pour elles, dans la mesure du possible Amélie Dionne-Martel, maman des jumelles

Costumes de princesse, sable cinétique, machine à karaoké, poupées, toutous, Barbie, jeux de société et plus encore se sont retrouvés dans le panier de magasinage des deux complices qui affichaient leur plus beau sourire pour l'occasion.

Diagnostic

La mère des deux fillettes, Amélie Dionne-Martel, a remarqué que quelque chose clochait quand est venu le temps de la marche pour Madeleine. « Elle était craintive et hésitante, mais les médecins disaient qu'à 15 mois, cela était normal et que le processus pouvait prendre quelque temps », se souvient-elle alors que son autre jumelle n'éprouvait pas ces troubles.

Mais en un mois, la maman ne remarque aucun progrès et commence à consulter des spécialistes.

Rapidement, le verdict tombe pour la petite Madeleine.

« Ç’a été extrêmement difficile surtout lorsque nous nous sommes mis à lire sur la maladie. Mais nous nous sommes relevés et nous avons pris le taureau par les cornes pour avoir de l'aide », continue Mme Dionne Martel précisant sa fille est atteinte du type 2 de ce trouble génétique affectant les muscles.

Puis, ça été au tour de Constance de démontrer certaines caractéristiques propres à la maladie déjà diagnostiquée de sa sœur jumelle: la famille remarque qu'elle marche d'une manière particulière et qu'elle tremble parfois.

À l'âge de deux ans et demi, un neurologue pose le même diagnostic à Constance: amyotrophie spinale.

Adapter son quotidien

La famille de Repentigny fait ainsi adapter sa maison pour répondre aux besoins des filles, dont l'une se déplace en chaise roulante. Une plate-forme élévatrice est construite afin que Madeleine puisse accéder du garage au second étage et le garage en tant que tel est converti en salle de jeux pour les petites.

L'été dernier, ç’a été au tour de la caravane de subir une transformation de manière à pouvoir accueillir la chaise roulante de sa petite passagère. À présent, la famille est en processus afin d'adapter ses salles de bain.

« Nous n'avons jamais caché aux filles leur maladie. Elles l'ont toujours su. Des fois, elles trouvent ça difficile, mais nous leur montrons le bon côté des choses. Les filles sont positives et peuvent faire bien des choses quand même », exprime la maman des jumelles Boursier.

Madeleine a déjà exprimé le désir de danser à sa mère et cette dernière lui a expliqué qu'elle pouvait faire fi de son fauteuil roulant et utiliser ses bras ou même bouger avec sa chaise.

« Je ne les empêche pas de faire ce dont elles ont envie et je vais cogner aux portes pour elles, dans la mesure du possible », continue Amélie Dionne-Martel qui a déjà inscrit Madeleine à des cours de danse, à la demande de celle-ci.

La virée shopping organisée par la Fondation pour l’enfance Starlight Canada et Toys R’ Us Canada n'était pas la première activité de la Fondation à laquelle les jumelles participent. Des sorties au cinéma et une rencontre avec le père Noël permettent, entre autres, à Madeleine, Constance et leurs parents de côtoyer d'autres personnes vivant une condition semblable à la leur.

Les jumelles Boursier, atteintes d'amyotrophie spinale, ont sans doute réalisé le rêve de bien des enfants alors qu'elles ont eu trois minutes pour dévaliser les étalages du magasin Toys R'Us dans le cadre d'une activité de la Fondation pour l'enfance Starlight Canada.

©gracieuseté