Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

08 août 2017

Un premier championnat haut en couleur pour l'artiste Alexandra Bastien

« World bodypainting festival 2017 » en Autriche

©gracieuseté - Alexandra Bastien

ARTS VISUELS. Un défi n'attend pas l'autre depuis que l'artiste en arts visuels Alexandra Bastien a décidé de se lancer dans le bodypainting l'an dernier. Cette fois, la femme de Repentigny participait à sa première compétition qui se tenait à la fin juillet en Autriche.

L'artiste qui est récemment montée sur les planches du Caesars Palace à Las Vegas en compagnie de sa modèle pour dévoiler une peinture corporelle à nulle autre que Céline Dion, s'est ainsi mesure aux plus grands lors du « World bodypainting festival ».

Publicité

Défiler pour continuer

« Je n'avais aucune idée à quoi m'attendre. C'est un événement vraiment spectaculaire », mentionne-t-elle en ajoutant qu'elle croit avoir manqué de préparation pour une compétition de cette envergure.

Habituée de travailler à l'intérieur et de consacrer près de 12 heures pour une création, cette fois, Alexandra ne disposait que de six heures pour s'exécuter et elle devait peindre le corps de sa modèle à l'extérieur.

©gracieuseté - Alexandra Bastien

À la fin du mois de juillet dernier, l'artiste Alexandra Bastien participait au «World bodypainting festival 2017 » en Autriche.

« Il faisait près de 35 degrés Celcius, donc le corps de ma modèle était humide et le maquillage change à ce moment-là. Aussi, les autres artistes avaient des assistants pour les aider alors que moi j'étais seule », détaille-t-elle.

Autre petit bémol, l'artiste avait oublié d'emporter ses pinceaux avec elle, dans sa valise: ses précieux instruments de travail étant demeurés bien au sec au Canada.

Malgré ces fâcheux incidents, qui incluent aussi une grande fatigue et un bon rhume, Alexandra Bastien est parvenue à se positionner 23e dans la catégorie «pinceaux et éponges» ainsi qu'à se classer pour la finale, à sa grande surprise.

75 heures de création pour une coiffe

« Avec la thématique Utopia, j'avais fait des recherches et je voulais que ma modèle ait l'air d'une grande sculpture. Il fallait aussi qu'elle défile sur une grande scène et que je l'accompagne, ce que l'on n'avait pas préparé. »

Après avoir mis près de 75 heures à sculpter au préalable la coiffe qu'arborait sa modèle, la femme de Repentigny se réjouit aussi d'avoir eu la chance de laisser libre-cours à sa créativité, elle qui travaille sur commande depuis près d'un an.

©gracieuseté - Alexandra Bastien

À la fin du mois de juillet dernier, l'artiste Alexandra Bastien participait au «World bodypainting festival 2017 » en Autriche.

Épuisée à la suite de la première journée de compétition, une autre surprise attendait l'artiste en peinture corporelle: elle s'était classée parmi les finalistes et devait redoubler d'efforts pour créer une seconde œuvre vivante.

« Je suis contente d'avoir survécu, sourit Mme Bastien la tête pleine de souvenirs. J'ai pris 10 ans d'expérience en quatre jours », conclut-elle.

©gracieuseté - Alexandra Bastien

À la fin du mois de juillet dernier, l'artiste Alexandra Bastien participait au «World bodypainting festival 2017 » en Autriche.

Si Alexandra ne sait pas encore si elle sera de la partie pour le prochain World bodypainting festival en raison des kilomètres qui la séparent de l'événement grandiose, elle sait toutefois qu'elle participera au « Art living championship The official North American bodypainting competition » en octobre prochain.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média